takara poursuit ses adaptations neo geo

Fatal Fury Special

Avant de connaître la puissante version originale sur NeoGeo, une console inaccessible, chère et élitiste, j’ai découvert Fatal Fury Special sur Super Nintendo. Et c’est avec un certain plaisir que je le redécouvre aujourd’hui.

Une adaptation fidèle au jeu original

Fatal Fury Special Super NES (screenshot 01)Avec sa grosse cartouche de 32Mb (très rare sur le support), Fatal Fury Special entre en concurrence directe avec Super Street Fighter II. A l’adaptation, on retrouve pour la 3ème fois Takara, qui a réalisé un travail énorme tant le jeu est fidèle à la version d’origine. Évidemment, certains détails sont passés à la trappe (on passe d’une cartouche de 150Mb à 32, c’est compréhensible), comme l’intro (ici c’est direct l’écran titre). Le premier bon point, c’est que les développeurs nous proposent un menu d’options assez complet où on a le choix de sa difficulté, on peut entièrement configurer son pad et même passer en temps infini (une option qui manque à d’autres versions, surtout lorsqu’on joue en versus). Passant du simple au double, Fatal Fury Special nous propose pas moins de 15 persos jouables contre seulement 8 pour Fatal Fury 2.

Fatal Fury Special Super NES (screenshot 02)Sorte de Dream match, de version ultime (comme Street Fighter II Turbo pour Street Fighter II), on retrouvera en plus des 8 persos de base, les 4 boss issus de Fatal Fury 2 (autrefois non jouables, soit Billy Kane, Axel Hawk, Laurence Blood et bien sûr Wolfgang Krauser) plus 3 persos issus du Fatal Fury premier du nom (Duck King, Tung Fu-Rue, Geese Howard). Malheureusement, restriction de ROM oblige, Ryo a disparu. Par contre, à l’époque, ça chômait pas chez SNK: qui dit 7 nouveaux persos dit 7 nouveaux stages, dont certains sont vraiment magnifiques, ceux existants ayant été légèrement retouchés.

Fatal Fury Special Super NES (screenshot 03)En parlant de retouches, l’animation aussi s’est largement affinée et cette version nous livre une animation presque aussi fluide que sur NeoGeo. D’ailleurs, si le jeu ne semble pas trop rapide (juste ce qu’il faut), il n’y a aucun ralentissement à signaler, même si forcément les persos sont un peu plus petits (faut dire que sur NeoGeo, ils sont gigantesques). Et les développeurs ont fait très fort. Les décors sont vraiment très proches de la version AES (même si on passe de 4096 à 256 couleurs affichables) et les persos sont bien détaillés. Les graphistes ont fait un travail remarquable car la transposition est très travaillée, preuve que la Super Nintendo est une machine puissante. En contre-partie, on aura un cadre noir qui cerclera l’image, mais ce n’est pas gênant. Techniquement, cette version est clairement au-dessus de Fatal Fury 2 sur la même console, avec par exemple des zooms gérés par mode 7 (lorsqu’on passe d’un plan à l’autre).

Un rival de Super Street Fighter II ?

Fatal Fury Special Super NES (screenshot 04)Tout à fait dans l’esprit -Arcade- de ce milieu 90 (et encore un peu loin de l’esprit -console-), on déplorera certains manques, que cette version n’arrange pas, comme le fait de ne pas avoir de vrai mode versus où on peut choisir son décor. À la place, Takara nous propose un “licence play”, un mode de jeu qui porte bien mal son nom. Dans ce mode, on est invincible et on a 3 minutes pour étaler un max d’opposants. Ainsi, le plus haut score l’emporte. Malgré le choix de la difficulté, on butera quelques fois sur certains adversaires qui restent au-dessus du lot, mais le jeu n’est pas vraiment difficile, notamment en beginner (c’est même cette version la plus facile d’entre toutes).

Fatal Fury Special Super NES (screenshot 05)Comme je le disais, le jeu est fidèle à la version originale, il est parfaitement jouable et bien adapté à son support. On retrouve les sympathiques musiques de la NeoGeo AES (cartouche), des voix de très bonne qualité, mais des bruitages un peu légers, étonnamment différents de la version originale. Mais la qualité du son reste toujours top niveau. A contrario, cette adaptation profite du Dolby Surround, une option inutile et qui rend le son plus caverneux, où la reverb est pas spécialement bien gérée. Du coup, je joue en mono et y’a plus de problème. A noter aussi que les musiques sont très “Super Nintendoïsées” puisqu’on retrouve les thèmes bien connus de la version AES, avec le timbre si particulier de la console de Nintendo.

Fatal Fury Special Super NES (screenshot 06)Sorte de version ultime de Fatal Fury 2, qui complète un jeu déjà pas mal fourni, Fatal Fury Special assume sa place de grand concurrent sur le secteur et le fait avec une telle puissance, qu’on lui accordera tous les suffrages, même sur une machine qui enchaîne les hits. Je vais même vous dire mieux, Fatal Fury Special sur Super Nintendo est le seul jeu de combats à rivaliser avec le tout puissant Super Street Fighter II. C’est d’ailleurs grâce à cet épisode que SNK prit à point nommé la première place de Roi de la baston. Une place méritée tant le jeu est puissant et une place de choix dans mon cœur de gamer. Il est vrai que le jeu est un tout petit peu moins bien animé et les niveaux sont moins techniques que le soft de Capcom mais au final, il est tout aussi efficace.

En conclusion

Vous l’aurez sans doute compris, Fatal Fury Special est l’un des meilleurs jeux de combats du support. Enfin, il prend la même note que sur Mega-CD, car la première offre un meilleur graphisme, plus proche de la version AES et un son de meilleure qualité, l’autre se paye le luxe d’une bande-son CD, il reste plus fidèle à l’esprit Arcade du jeu, voire même plus fidèle par rapport à l’original (intro) même si les voix/bruitages et graphismes en pâtissent. Au final, les 2 versions se valent.

Note Finale
Gameplay – 8 /10

Fidèle à son homonyme sur Neo Geo, Fatal Fury Special est ici aussi parfaitement jouable et surtout bien adapté à son support. La difficulté réglable, et malgré le fait qu’on pourra buter sur certains adversaires, le jeu n’est pas vraiment difficile.

Image – 8 /10

Les décors sont très proches de la version Neo Geo, tout comme les animations, presque aussi fluides que sur la console de SNK. Le jeu fait aussi appel au mode 7 pour les zooms, et les persos sont bien détaillés. Techniquement, Fatal Fury Special fait donc mieux que Fatal Fury 2 sur la même console.

Son – 7 /10

Musiques et voix digitalisées semblent venir tout droit de la Neo Geo (avec malgré tout, pour le rendu, le timbre si particulier de la Super Nintendo). Les bruitages sont par contre un peu légers et l’option Dolby Surround est à éviter (son plus caverneux).

Scénario – 0 /10

On commence à connaître la chanson: une quinzaine de combattants qui se réunissent lors d’un tournoi pour savoir qui est le plus fort…

En résumé
Faisant jeu égal avec la version Mega-CD, Fatal Fury Special est un des bons “fighting game” de la console.
8
Très bon

Infos Pratiques
Développé par SNK (NeoGeo)
Adapté par Takara
Édité par Takara
Sorti le 29.07.1994 (Japon) (*)
Sorti en 04.1995 (USA)
Sorti en 1995 (Europe)
combat
1 à 2 joueurs
Cartouche de 32Mb
Pas de sauvegarde
Existe aussi sur NeoGeo, Mega-CD, PC Engine Super CD-Rom²…
(*) appelé «Garou Densetsu Special au Japon»
En vidéo
Consultez une sélection de vidéos en rapport avec ce jeu.
Vous aimerez peut-être …
Fighter’s History Dragon Ball Z Mortal Kombat II Mortal Kombat Kishin Douji Zenki : Denei Raibu Killer Instinct Street Fighter Alpha 2 Ultraman – Towards The Future -
Crédits
Version originale du test sur The Gravitor Box.
Repris sur la MdP avec l'autorisation de iiYama.
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page