diddy à la rescousse

Donkey Kong Country 2 : Diddy’s Kong Quest

Le premier Donkey Kong Country était parvenu à créer la surprise, notamment grâce à une réalisation graphique hors-normes et à un gameplay particulièrement réussi. Il semblait donc évident que Donkey et sa bande reviendraient sur le devant de la scène assez rapidement, ce qui fut le cas, un an plus tard, avec ce second épisode, toujours sur Super Nintendo.

Donkey a disparu !

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 01)Après avoir récupéré son stock de bananes à la fin du premier volet, Donkey pensait couler des jours paisibles en se remplissant la panse avec son fruit favori. C’était sans compter sur le grand méchant de service qui, cette-fois, ne se contente pas des bananes, mais enlève purement et simplement notre gorille. Dès lors, c’est à son petit frère Diddy que revient la lourde tâche de partir à l’aventure. Il ne voyagera cependant pas seul puisqu’il sera flanqué d’une nouvelle compagne, la jolie Dixie.

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 02)Ce changement au niveau des persos principaux est assez déstabilisant, surtout si vous avez parcouru et apprécié le premier soft. Dans celui-ci, Donkey représentait la force brute alors que Diddy permettait un jeu plus en finesse, plus en nuances. Cette différence entre les deux persos fonctionnait d’ailleurs à merveille et apportait beaucoup en terme de richesse et de plaisir de jeu. Dans le titre qui nous intéresse ici, on sent nettement moins de différences en contrôlant Diddy ou Dixie. Par contre -et c’est un point positif-, les développeurs ont imaginé des capacités encore plus poussées pour nos héros, et notamment pour Dixie. Elle pourra, par exemple, lancer divers objets, mais aussi planer un court instant dans les airs. En outre, les deux persos pourront désormais s’entraider, en montant sur les épaules l’un de l’autre.

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 03)Un exemple concret de cette collaboration? Ils pourront projeter leur partenaire dans les airs pour atteindre des plates-formes situées en hauteur, ou encore dégommer certains ennemis grâce à cette technique. En marge de ces nouvelles aptitudes, nos deux singes trouveront aussi sur leur route toute une série de nouveaux objets, en plus des classiques tonneaux. Ces objets pourront bien entendu être attrapés et déplacés. Même topo pour certains ennemis, que nos héros pourront porter et jeter sur leurs compères.

Une aide bien utile

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 04)Dans le premier Donkey Kong Country, vous aviez quatre persos secondaires, qui pouvaient ponctuellement vous apporter leur aide, notamment en servant de monture pour certains passages du jeu. Dans DKC 2, seul le rhinocéros subsiste sur les quatre. Par contre, trois petits nouveaux font leur apparition: l’araignée (qui permet de tisser des toiles), le perroquet (qui permet de voler) et le serpent (qui permet de sauter). À ce sujet, on regrettera juste que les développeurs de Rare n’aient pas fait preuve d’un peu plus d’originalité, ne fut-ce qu’en profitant de ce changement pour introduire de nouvelles possibilités de gameplay. Car si le renouvellement de ces quelques persos «de support» apporte un peu de sang neuf, côté nouveautés, il laissera le joueur sur sa faim.

Money Money Money…

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 05)Si il y a bien un élément qui caractérise avant tout ce Donkey Kong Country 2, c’est bien l’apparition de l’argent, ou plus précisément des «pièces bananes». Au cours de votre aventure, vous devrez en effet tout payer en espèces sonnantes et trébuchantes. Obtenir des infos auprès de la maîtresse d’école ou de papy Cranky se fera moyennant rétribution. Dans le même ordre d’idée, des vies supplémentaires pourront être obtenues en participant à un quizz (payant!). Enfin, les points de sauvegardes ne font pas non plus exception à la règle: pour chaque niveau, la première sauvegarde est gratuite… mais les suivantes sont payantes. Ces pièces si précieuses se dénichent tout au long des niveaux du jeu, et sont ornées d’un régime de bananes.

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 06)Vous trouverez également sur votre parcours des pièces «Krem». Elles sont au nombre de 75 et permettent d’accéder à certains niveaux (les cinq niveaux du monde caché, accessibles via Klubba et son péage). Enfin, on termine ce petit tour d’horizon par les grosses pièces «DK». Facilement reconnaissables par les lettres qu’elles portent, il y en a 40 en tout. Vous en trouverez une dans chaque niveau, ainsi qu’une dernière auprès du dernier boss du jeu. Une fois que Diddy les aura toutes récupérées, il sera premier dans le «classement des héros des jeux» de papy Cranky. Les récupérer toutes constitue donc un challenge supplémentaire.

Une réalisation impressionnante

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 07)L’aspect visuel, élément caractéristique du premier volet, est toujours aussi réussi. Et même si l’effet de surprise n’est plus aussi présent, force est de constater que ce second épisode se positionne sans difficulté parmi les plus beaux softs de la console, certains niveaux étant même encore plus détaillés et colorés. Les développeurs de Rare ont aussi repoussé les limites de la Super Nintendo un peu plus loin, notamment dans le domaine des effets de transparence, qui sont de toute beauté. L’animation est toujours aussi excellente et le jeu ne rame à aucun moment.

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 08)Un mot sur le son, qui constitue peut-être le talon d’Achille du jeu. Sans être inoubliables, les musiques du premier volet arrivaient malgré tout à se faire remarquer. Il en allait de même pour les bruitages, vraiment très réussis. Ici par contre, musiques et bruitages ont tendance à se fondre dans la masse, sans parvenir à accrocher l’attention du joueur. Enfin, en terme de durée de vie, le monde de ce Donkey Kong Country 2 est tellement vaste qu’il faudra pas mal d’heures de jeu pour espérer en voir la fin. D’autant plus que les développeurs n’ont pas lésiné sur la difficulté, certains niveaux étant particulièrement difficiles à passer. Vous ajoutez à cela les possibilités de sauvegarde réduites (au «compte-gouttes») et le système introduit par les pièces, vous mélangez le tout… et vous obtenez un jeu qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne conviendra pas à tous les joueurs. Les plus impatients et/ou les plus jeunes risquent en effet d’être assez rapidement rebutés par une difficulté certes croissante, mais bel et bien présente.

Donkey Kong Country 2 Super Nintendo (screenshot 09)Attention cependant: je ne veux pas non plus vous donner une vision erronée du soft, et je vous encourage vivement à l’essayer pour vous faire votre propre opinion. On dira juste que DKC 2, contrairement à ce que l’on était en droit d’espérer, ne réussit pas à faire totalement oublier Donkey Kong Country. La faute à ses musiques «passe-partout» et ses quelques passages ardus. Mais comparé au reste de la production sur Super Nintendo, il est clair que ce deuxième volet fait partie des tous bons jeux de la console.

En conclusion

Donkey Kong Country 2 suit avec succès la voie ouverte par son prédécesseur, l’effet de surprise en moins. Sa réalisation de -très- haut niveau surpasse même celle de son aîné sur certains points. Par contre, sa difficulté, inutilement accentuée par l’introduction du système des pièces, le rend en fin de compte assez difficile d’accès pour un large public, un comble pour un titre «Nintendo». On le conseillera donc avant tout aux joueurs ayant la «zen attitude» ainsi qu’aux vieux routards ayant pliés le premier volet sans problème…

Note Finale
Technique – 9 /10

Le rendu graphique ne crée plus la surprise, mais ce second volet parvient à faire encore mieux sur certains points. L’animation se révèle irréprochable.

Musique – 7 /10

Les musiques ne déméritent pas, mais elles se situent un cran en-dessous par rapport à celles du premier volet.

Gameplay – 9 /10

La jouabilité du titre est exemplaire et le soft s’avère très plaisant à jouer, même si on regrettera un tandem de héros un peu moins efficace que dans le premier opus.

Durée de vie – 8 /10

L’aventure qui attend Diddy et Dixie est longue et parsemée d’embûches. La durée de vie est artificiellement accentuée par le principe des pièces inauguré dans cet épisode.

Innovation – 7 /10

En terme d’innovation, DKC 2 propose du bon (réalisation technique et aptitudes des persos revues à la hausse) et du moins bon (le principe des pièces et les "montures" qui peinent à se renouveler).

En résumé
Donkey Kong Country 2 reconduit la formule du premier épisode, la difficulté en plus.
8
Très bon

Infos Pratiques
Développé par Rare
Edité par Nintendo
Sorti le 21.11.1995 (Japon)
Sorti le 14.12.1995 (Europe)
Sorti en 12.1995 (USA)
plate-forme
1 à 2 joueurs
Cartouche de 32Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe aussi sur Console Virtuelle (Wii)
En vidéo
Consultez une sélection de vidéos en rapport avec ce jeu.
Voir aussi, dans la même série
Vous aimerez peut-être …
The Great Circus Mystery starring Mickey & Minnie Donkey Kong Country 3 : Dixie Kong’s Double Trouble ! Dino Wars : Kyouryuu Oukoku e no Daibouken Mickey to Donald Magical Adventure 3 Bonkers Le Roi Lion The Magical Quest starring Mickey Mouse Super Mario All-Stars
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page