Donkey Kong Country Returns : le test sur Wii

Donkey Kong Country Returns

Signe des temps ou conséquence directe du succès de New Super Mario Bros Wii, Nintendo a sorti pour les fêtes deux titres étroitement liés au catalogue de la Super NES, avec d’un côté Super Mario All-Stars (une réédition au sens strict, façon collector rempli de nostalgie, de la cartouche sortie en 1993) et de l’autre Donkey Kong Country Returns (un hommage clinquant et moderne au génial Donkey Kong Country). Au moment de passer à la caisse, à défaut de me payer les deux jeux, mon choix s’est porté sur les nouvelles aventures du duo Donkey / Diddy, et je ne le regrette absolument pas.

C’est Retro Studios qui s’est vu confié la lourde tâche de remettre en selle le primate, dans un genre où il a jadis excellé: la plate-forme 2D. On imagine sans peine le cahier des charges imposé par Big N: respecter l’héritage de l’opus 16 bits, tout en intégrant quelques nouveautés, histoire de hisser ce nouvel épisode au niveau des meilleures productions actuelles. Que dire si ce n’est que le résultat final est inespéré: le level design de ce Donkey Kong Country Returns est toujours aussi inspiré, tendance minutieux; les niveaux regorgent de passages secrets et autres tonneaux cachés; et contre toute attente pour un soft Wii, la difficulté est du genre élevée.

On avance dans le jeu à l’ancienne (par l’erreur) et la précision lors des sauts est toujours aussi importante. Cependant, vu qu’on est quand même en 2011, plusieurs éléments permettent au soft de se montrer plus conciliant avec les joueurs occasionnels, à commencer par des vies (les fameux ballons) qui s’accumulent grâce aux bananes ramassées, et la possibilité d’acheter des items (invincibilité, cœur supplémentaire) dans la boutique de Cranky Kong. Résolument moderne, le principe du Super Guide, déjà vu récemment dans d’autres productions Nintendo, est aussi de la partie et prend le joueur par la main pour passer les niveaux qui posent problème.

Comme à la belle époque, notre singe partage la vedette avec Diddy. Dans le mode solo, ce dernier vient se jucher sur les épaules de Donkey, accordant au duo ainsi formé deux cœurs supplémentaires et le bénéfice d’un jet-pack temporaire (une fusée attachée au dos de Diddy qui permet d’amortir les chutes et / ou de prolonger les sauts). Mais si son aide est loin d’être anodine, la présence du petit singe trouve aussi sa raison d’être dans un mode 2 joueurs qui se déroule en coop’. À tout moment, les joueurs peuvent décider d’évoluer séparément ou de conjuguer leurs efforts. Dans le premier cas, ils pourront ainsi récupérer certains bonus, en sacrifiant un des persos qui, si il a encore des vies, pourra revenir dans la partie, dans un tonneau suspendu à un ballon (à la manière de la bulle dans New Super Mario Bros Wii). Dans le second, c’est le joueur dirigeant Donkey qui mène la danse, celui qui dirige Diddy se contentant de tirer sur les ennemis. En fait, chacune de ses possibilités présente des avantages et des inconvénients, que les développeurs se sont amusés à mettre en lumière à l’aide de niveaux très malins qui poussent les joueurs à s’entraider… ou pas.

Au moment de sa sortie en 1994, Donkey Kong Country a bousculé le cocotier du jeu de plate-forme, incarnant à lui seul le top de ce qu’une console 16 bits (en l’occurrence la Super NES) pouvait afficher. Sur Wii, Donkey Kong Country Returns n’a pas les mêmes prétentions (les consoles HD de la concurrence font bien mieux en terme de qualité d’image) mais d’une certaine manière, on s’en fout! Le soft exploite à fond la Wii: les graphismes et les animations sont très détaillés, les niveaux sont suffisamment longs et jouent largement sur la perspective et la notion de profondeur (très souvent, les persos évoluent dans le fond de l’écran, plus à l’avant, etc.). Certains niveaux osent même une petite touche d’originalité, à l’image du stage “coucher de soleil” du premier monde, tout en ombres chinoises: splendide !

Finalement, seuls les boss (pas très beaux, pas très impressionnants) déçoivent un peu, tout comme les capacités de la Wiimote qui ne sont que trop peu mises à contribution. Pour conclure, je dirais donc qu’avec ce titre, Donkey effectue un retour fracassant, offrant à la Wii un des meilleurs et un des plus beaux jeux de plate-forme actuel. Personnellement, il m’a plus impressionné que New Super Mario Bros Wii, et y jouer, notamment avec ma fille, est un pur bonheur.

Les liens qui vont bien:

articles similaires : vous aimerez peut-être…

Kirby Au Fil de l’Aventure : le test sur Wii
À bien y réfléchir, cela faisait déjà dix ans...
La Wii : “bête noire” des gamers ?
Sur le Net ou ailleurs, il est de bon ton de casser Nintendo, surtout depuis que...

Commentaires

Aucun commentaire pour “Donkey Kong Country Returns : le test sur Wii”

Ajouter un commentaire

* : obligatoire (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Rechercher

Derniers commentaires

partenaires

Amis du net

Bons plans shopping

© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page