à rpg moyen, réédition moyenne

[GBA] Breath of Fire

Voici la dernière réédition de jeu Super NES sur GBA de Capcom, après Final Fight One et Street Fighter II X Revival (à vos souhaits). Alors, face à des mastodontes du RPG comme Golden Sun et Magical Vacation, tient-il le coup?

Un peu d’histoire à revoir

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 01À l’origine, comme vous devez sans doute le savoir, Breath Of Fire est un jeu Super NES, tout comme Final Fight et Street Fighter II (par contre, ceux-ci étaient sortis en arcade auparavant). Il fut édité à l’origine par SquareSoft. Là, vous devez halluciner: un jeu Square sur GBA? Pas complètement, car il fut développé par Capcom lui-même. Là, ça vous soulage non? Donc, ce BOF est le début d’une série qui compte déjà quatre épisodes (sortis entre 1993 et 2000 sur Super NES et Playstation). Cette lignée de jeux fait partie des plus fameuses séries de RPG, à l’instar de Final Fantasy ou encore de Dragon Quest, en passant par les Tales Of […] de Namco. Ce qui est tout de même étonnant, c’est de remarquer que tous les gros développeurs japonais ont leur lignée de RPG…

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 02Mais, ne nous égarons pas trop, revenons à nos moutons. Dans ce Breath Of Fire (Souffle De Feu en français), vous incarnez Ryu (un nom décidément très original), membre du clan des Dragons de Lumière, celui-ci étant opposé aux Dragons de l’Ombre (dur de trouver une traduction française pour Dark :) ). Le but de votre quête sera donc de découvrir pourquoi tous les dragons ont disparu soudainement, après que votre ville se soit fait assiégée et détruite par vos ennemis jurés! Vous voilà donc embarqué dans une folle aventure… Au niveau du jeu en lui-même, on ne peut pas dire que ce soit très original. Vous vous promenez de villages en villages, en passant par des caves ou encore des donjons. Les déplacements entre ces lieux se font par le biais d’une traditionnelle carte, où l’on se perd facilement au début, du fait de l’absence d’une vue plus aérienne ou encore d’un plan.

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 03Pour information, vous pouvez évidemment courir en appuyant sur le bouton B. Quant au système de combat, c’est du classique tour par tour. Quatre persos peuvent y prendre part, le tout dans une équipe constituée de huit héros. Ainsi, vous aurez droit aux commandes on ne peut plus originales: attaque, magie, défense, fuite, item, changement de position, etc. À noter que, dans le petit nombre de changements que Capcom a fait par rapport à la version Super NES, figure la refonte complète de l’interface de combat, ainsi que l’ajout de petites scènes cinématiques. Fini les cartes à jouer pour les combats, place à un traditionnel cadre repris des derniers épisodes de la série.

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 04En ce qui concerne les personnages, ce n’est pas super efficace, du fait de l’impression de réchauffé qui ressort. Vous retrouverez donc le grand méchant de service et ses généraux, eux-même secondés par des petits péteux de soldats dont vous vous ferez une joie de les abattre! Pour les ennemis que l’on rencontre aléatoirement, ce sont toujours des monstres bizarres, du slime au zombie, en passant par la tête de mort, on sent vraiment l’influence d’un certain F…F… (chut il ne faut pas le dire!). Au niveau des héros, vous avez toujours droit au brave petit guerrier ayant des pouvoirs cachés, ici Ryu, à la guérisseuse fort jolie, à la brute avec des frappes dévastatrices, etc. Il y en a huit au total. Pour sauvegarder votre partie, il vous faudra trouver une statue en forme de dragon. Vous en trouverez dans tous les villages, et quelques fois dans des donjons.

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 05Mais soulignons l’apparition d’une sauvegarde temporaire appelée Quick Save. À l’instar de Shenmue premier du nom, quand vous utilisez cette option, le jeu redémarre. La sauvegarde temporaire sera effacée dès que vous la relancerez. Une caractéristique qui est donc fort sympathique pour un jeu de ce genre (on est quand même loin de Golden Sun, dans lequel on peut sauvegarder à tout moment, et ce, sur 3 blocs différents). Pour conclure sur cette partie, je dirai que nous sommes en face d’un RPG mélangeant toutes les caractéristiques du genre, à savoir un bon scénario, une longue quête, un nombre de persos assez bon, de bonnes idées et une ambiance heroïc-fantasy très prononcée!

L’aspect graphique, pas fantastique…

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 06Qui dit réédition, dit console sous-exploitée (les exceptions à cette règle sont rares). Ce jeu ne déroge pas à la règle justement. Malgré les quelques changements que le jeu a subi au niveau des effets graphiques, des décors et des couleurs, on reste un peu sur notre faim. Les décors sont jolis, certes, mais ils sont trop rébarbatifs; par exemple, à chaque cave, on a droit aux même décors, sans exception! Les décors de fond sont vraiment bâclés aussi, en guise de ciel on a souvent droit, quand on est en soirée dans le jeu (car la nuit et le jour s’enchaînent à l’image d’OOT), a une couleur rose-orange du plus mauvais effet! Un comble… Les villages eux aussi sont peu détaillés, les maisons se ressemblent toutes, les châteaux ne sont pas à la bonne échelle donc paraissent trop petits et trop classiques. Les persos sont eux aussi ratés. Ils n’ont aucun charisme. Vous aimerez vous identifier à un homme poisson? Je ne pense pas…

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 07Ils sont vraiment mal pensés, on est loin de ceux des épisodes suivants, bien plus réussis… Lors des combats, ce n’est guère mieux. Les décors sont minimes, on a souvent le droit à une simple herbe verte avec par-ci par-là quelques cailloux. Sinon, en intérieur, on ne voit souvent que le sol et un petit bout du mur. Les persos sont, évidemment, mieux faits mais le manque d’effets graphiques se fait sentir (contrairement à Golden Sun qui fourmille d’effets!). De plus, ils ne sont absolument pas dynamiques. Pas de mouvements de caméra (normal on est sur Super NES), pas d’effets spéciaux, des magies peu impressionnantes et une animation plus que minime. Les boss ne sont pas assez impressionnants, du fait de leur petitesse et de leur classicisme trop prononcé (le magicien, le méchant dragon, etc.).

La musique ne sera pas la clé de l’amour et de l’amitié…

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 08Le son est d’un niveau correct. Vous ne vous entendrez pas, par contre, fredonner les thèmes récurrents (ce que vous pouviez faire dans FF, Zelda ou encore Mario). Elles sont plaisantes mais sont beaucoup trop énervantes. Retrouver toujours la même musique à chaque cave est vraiment déplaisant, pour peu que vous ayez une oreille musicale. Heureusement que l’on peut la mettre sur “off”, ou encore à la limite mettre le volume de la console au plus bas! Les bruitages sont quant à eux plutôt banals. Il n’y a pas grand-chose à dire là-dessus à part qu’ils sont efficaces. On aurait aimé quelques voix digitalisées, mais bon là je chipote…

C’est plutôt long, mon colon!

Breath of Fire Game Boy Advance screenshot 09De ce côté-là, pas vraiment de souci à se faire. Les développeurs savent très bien que pour qu’un RPG marche, il faut que le jeu soit long. Les fous de ce genre iront évidemment plus vite que les autres, mais cela reste raisonnable. Chanmaille me direz-vous (copyright Switch 1993), mais tout n’est pas si beau au pays des dragons… En effet, il y a deux problèmes majeurs: la linéarité et le manque d’indications. La linéarité est un défaut propre à la plupart des 4 épisodes. On avance tranquillement, avec beaucoup trop peu de rebondissements, et de cela résulte un ennui au bout de quelques heures de jeu. Le manque d’indications est aussi terrible! La plupart du temps, vous ne savez pas trop où aller, vous vous égarez, bref c’est le bordel! Des fois, vous ne savez pas en quoi ce que vous faites fait avancer le scénario, puisque celui-ci n’est pas très bien expliqué. Cela est sans doute dû à une qualité de traduction médiocre (étonnant car le jeu est en anglais)…

La conclusion garçon!

Breath Of Fire est la réédition d’un jeu déjà à l’origine moyen, cela donne donc un RPG plus que moyen. Les fans du genre devraient prendre beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu, mais les autres devraient s’ennuyer vite. Je conseillerai donc d’attendre l’épisode numéro 2, bien plus intéressant et beaucoup moins ennuyeux, ou encore d’attendre Golden Sun qui arrive bientôt chez nous, et qui est vraiment génial (le mot est faible)!

Note Finale
Technique – 5 /10

C’est bof…trop bof. Ce jeu a plutôt mal vieilli malgré les quelques améliorations graphiques.

Musique – 6 /10

Bon mais lourd, très lourd! Vous aurez souvent envie d’éteindre le son!

Gameplay – 7 /10

Le jeu se manie sans problèmes. On se perd un peu (beaucoup), mais c’est surmontable.

Durée de vie – 8 /10

Qui dit RPG, dit long. Donc pas de souci à se faire de ce côté-là.

En résumé
Fidèle à lui-même, Breath of Fire revient sur GBA dans une version sans réelles améliorations ou changements.
6
Honnête

Infos Pratiques
Développé par Capcom
Édité par Capcom (*)
Sorti le 06.07.2001 (Japon)
Sorti le 12.12.2001 (USA)
Sorti le 14.12.2001 (Europe)
RPG
1 seul joueur
Cartouche de ? Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe aussi sur Super NES
(*) pour l’Europe, le jeu a été édité par Ubisoft
Voir aussi
Vous aimerez peut-être …
[GBA] Super Mario Advance 2 : Super Mario World [GBA] Aero The Acro-Bat [GBA] Disney’s Magical Quest 3 starring Mickey & Donald [GBA] Mr. Nutz [GBA] Mario Kart Super Circuit [GBA] Donkey Kong Country 3 [GBA] Rock’n Roll Racing [GBA] Prehistorik Man
Crédits
Version originale du test sur Nintendo Difference.
Repris sur la MdP avec l'autorisation de Draco.
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page