des atouts, mais aussi les défauts de son aîné

[GBA] Final Fight One

Si l’on continue à ce rythme, on dira dans quelques temps que la GBA est la console qui fait revivre les vieux hits. Capcom nous ressort son Final Fight One qui est vraiment très proche de la version arcade.

Un beat’em all

La ville de Metro City est envahie par la criminalité orchestrée par le gang des Mad Gear. Le nouveau maire, Mike Haggar décide de changer tout ça mais cela ne plaît pas vraiment aux voyous qui enlèvent sa fille Jessica. Et comme par hasard, Cody connait Jessica depuis son enfance. C’est pire que les séries télévisées mais, après tout, ce qu’on veut, c’est cogner.

Un contenu intéressant

Final Fight One Game Boy Advance screenshot 01Après avoir passé l’intro qui vous explique la situation et après avoir appuyé sur Start, les menus apparaissent. Ils sont au nombre de 4: le jeu en lui-même (Game Start), la possibilité de jouer en link avec 1 cartouche pour chaque joueur (Game Link), le menu Options assez complet et l’option Reset (c’est-à-dire que vous pouvez effacer vos sauvegardes). Un sourire s’esquisse de suite: une pile de sauvegarde a été incluse. Dans le menu Options, de nombreuses possibilités vous sont offertes: Difficulté (de “Very Easy” à “Very hard”), les classiques Sound Test et SE test (bruitages), la configuration des boutons et ensuite un écran de résultats où sont affichés vos scores car il y a des secrets à débloquer et c’est dans ce tableau que vous verrez votre progression.

Final Fight One Game Boy Advance screenshot 02Pour le jeu en link, je n’ai malheureusement pas pu l’essayer étant donné que je n’ai qu’une seule cartouche mais à mon avis, vous combattrez au côté d’un ami. Le Reset est un peu inutile. La difficulté en Very Hard est telle que si vous parvenez à finir le jeu, vous seriez fou de tout effacer. De plus, il n’y a qu’une seule sauvegarde possible. Faites attention à ne pas tout supprimer par mégarde d’autant plus qu’à chaque démarrage du jeu, celui-ci vous demande si vous vous lancez votre sauvegarde: dites oui car sinon vous perdez tout. Allez sans plus attendre: Start!

Le vif du sujet

Final Fight One Game Boy Advance screenshot 03Vous choisissez votre personnage (on revient dessus bientôt) puis ça commence. Votre affreux ennemi vous nargue avec dans ses bras Jessica. C’est à vous de jouer! Première impression: c’est du tout bon. Votre perso est grand (environ la moitié de l’écran voire plus), détaillé (on voit tous les petits muscles ^^). Les décors sont superbes, variés, très hauts en couleurs, détaillés avec des arrières-plans jolis tout plein :) et même mobiles comme le métro. Certains éléments du décor sont interactifs (bidons, caisses, voitures…) et cachent bien souvent de précieux items. Des ennemis pourront surgir de n’importe où: portes, trains…

Final Fight One Game Boy Advance screenshot 04D’ailleurs ils sont aussi grands que vous, parfois même plus (boss) et sont tous différents au possible. Vous combattez à la manière d’un Double Dragon ou Street of Rage, c’est-à-dire sur un plan correspondant souvent à la route, aux trottoirs… L’animation n’est pas en reste: le perso bouge bien, quoiqu’un peu lentement. Ses coups sont fluides. Cependant, on regrette que ceux-ci soient peu nombreux et si approximatifs: vous frapperez des fois un ennemi qui ne se trouve pas sur la même ligne que vous. Il n’y a aucun ralentissement visible même avec beaucoup de persos à l’écran. L’écran de continue est amusant, vous avez 10 secondes pour valider votre continue avant que la bombe explose. Votre perso? Eh bien, il souffle ^^ .

Gauche, droite, A, A, A, B, R…

Final Fight One Game Boy Advance screenshot 05On pourrait y croire mais non, la maniabilité est (trop) enfantine. On saute avec A, frappe avec B et envoie un coup spécial avec R; tout ceci est paramétrable dans les Options mais aussi pendant le cours du jeu. Il suffit de faire pause et d’appuyer sur A pour pouvoir modifier la configuration si elle ne vous convient pas. Le perso semble un peu lourd et ses coups un peu lent mais ce qui gène principalement, c’est le nombre de coups très limité. Bien entendu, il n’y a pas de combos (seulement quelques enchainements si vous appuyez plusieurs fois de suite sur le bouton de frappe). Les persos ont tous des caractéristiques différentes (poids, taille…) et elles sont réellement visibles à l’écran. Les collisions approximatives et le manque de précision lors des coups gênent quelque peu et c’est bien dommage car les ennemis ne cessent de bouger. En Very Hard, il faut être très rapide et efficace sinon l’ennemi vous achève.

De l’arcade pure et dure

Le jeu est la copie conforme de l’arcade et le son est donc très arcade. Il est bien retranscrit, les musiques semblent assez nombreuses et plaisantes (écoutez-les dans le Sound Test). Les bruitages sont corrects (écoutez-les également dans le menu Options). Tout est d’ambiance et on ne se gênera pas pour mettre le volume à fond. On peut même en faire un CD: il y a 18 musiques alors pourquoi pas. Au niveau bruitage, on voit que c’est bien complet, il y en a 66. Rien à signaler de ce côté-ci!

Plus long que l’arcade

Final Fight One Game Boy Advance screenshot 06Final Fight One n’est pas qu’un portage GBA; il a subi des transformations durant sa mutation. Ainsi, beaucoup de choses à découvrir et à débloquer vous sont proposées. Les persos en premier: lors de la sélection de ceux-ci, 3 sont disponibles (Cody, Guy et Haggar) mais si vous allez encore à droite, vous verrez qu’il y a 2 cases avec un point d’interrogation. Allez, je vous en dévoile un, il s’agit de… Alpha Guy. À vous de découvrir l’autre. Pour activer tous ces secrets, il faut battre un certain nombre d’ennemis. Le jeu propose 6 mondes. Certes, c’est peu, mais ils sont assez long et coriaces. Des niveaux bonus sont de la partie (destruction de voitures…). Avec les 5 niveaux de difficulté dispo, vous n’êtes pas prêt d’en voir la fin, surtout en Very hard où les ennemis ne sont pas plus intelligents mais plus nombreux et plus résistants. De plus, il y a toujours le mode Link pour vous tenir en haleine; à 2, c’est toujours mieux que tout seul.

Game Over

Final Fight One dispose de nombreux atouts mais le problème majeur est que c’est l’adaptation améliorée de l’original. Il a donc hérité des défauts de son ancêtre. Si vous n’avez jamais joué à ce jeu, essayez-le au moins une fois (achetez-le en occasion), sinon vous pouvez vous en passer.

Note Finale
Technique – 7 /10

Les décors sont très bons et interactifs. Les persos bougent bien, les niveaux sont variés, il n’y a pas de problèmes de visibilité. Bref, pas mauvais du tout!

Musique – 7 /10

Arcade à fond, volume à fond. Rien à dire: 18 musiques… pourquoi ne pas en faire un CD ^^ ?

Gameplay – 6 /10

Correct mais on regrette tout de même ce nombre restreint de coups et le manque de précision de ceux-ci.

Durée de vie – 6 /10

Six mondes, de nombreux bonus à découvrir, le jeu à 2. De quoi nous faire tenir assez longtemps, mais ça reste un beat’em all donc vous ne risquez pas de rencontrer de difficultés mis à part celles infligées par vos adversaires.

En résumé
Une bonne conversion, avec pas mal d’ajouts, mais aussi les défauts de son prédécesseur.
5
Moyen

Infos Pratiques
Développé par Capcom
Edité par Capcom
Sorti le 25.05.2001 (Japon)
Sorti le 27.09.2001 (USA)
Sorti le 28.09.2001 (Europe)
beat’em all
1 à 2 joueurs
Cartouche de ? Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe aussi en arcade, sur Super NES
Voir aussi
Vous aimerez peut-être …
[GBA] Disney’s Magical Quest 3 starring Mickey & Donald [GBA] The Legend of Zelda : A Link to the Past [GBA] Prehistorik Man [GBA] Donkey Kong Country 3 [GBA] Super Mario Advance 3 : Yoshi’s Island [GBA] Aero The Acro-Bat [GBA] Rock’n Roll Racing [GBA] Final Fantasy V Advance
Crédits
Version originale du test sur Nintendo Difference.
Repris sur la MdP avec l'autorisation de Draco.
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page