calqué sur l'épisode super nes

[DS] Yoshi’s Island DS

Plus de dix ans après la sortie de Yoshi’s Island sur Super Nintendo, Nintendo remet le couvert et nous propose la suite des aventures du dinosaure vert et de son ami de toujours, Baby Mario. Une fois encore, les deux vont devoir jouer des coudes pour délivrer des bébés enlevés et battre le méchant Kamek.

C’est un remake?

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 01Yoshi’s Island DS commence avec une introduction qui rappellera beaucoup de choses à ceux qui ont goûté au fabuleux Super Mario World 2: Yoshi’s Island. Le scénario n’a en effet pas beaucoup changé, sauf que cette fois, Kamek a kidnappé non pas uniquement Baby Luigi, mais aussi plusieurs autres bébés qu’il incombe à Yoshi de secourir parce que c’est bien. Même la musique utilisée est la même que celle du jeu original, c’est dire. Bref, en voyant ça, on se dit qu’on va avoir droit à une suite sympathique qui reprendra des éléments de son ancêtre avec tout de même quelques nouveautés. On continue alors vers l’écran titre qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Yoshi’s Island, avec l’île qui tourne et le bruit du vent. Pareil pour le choix du niveau, qui se présente sous forme de tableau avec des Yoshi tenant des pancartes en bas de l’écran. Artoon ne s’est donc pas trop foulé pour innover dans la présentation des menus. Mais si ce n’était que ça…

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 02En démarrant le premier niveau, c’est bien simple: on a l’impression d’être revenu dans le premier monde de Yoshi’s Island. Le style graphique est très proche de l’original, l’univers s’en approche également beaucoup, les ennemis aussi, le level design itou… Pour peu qu’on ait un peu oublié Yoshi’s Island, on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un remake. Et les choses ne s’arrangent pas par la suite. Si vous connaissez le gameplay de Yoshi’s Island sur le bout des doigts, ne venez pas chercher de grandes nouveautés ici: c’est au poil près exactement la même chose. On a donc toujours la possibilité de sortir sa langue avec Y, puis de bouffer ses ennemis pour en faire ensuite des œufs à emporter avec soi. Il est ensuite possible de les balancer n’importe où avec L, afin de dégommer d’autres ennemis ou d’activer un interrupteur au loin. Il est également possible de sauter avec le bouton B, et de planer encore quelques secondes dans les airs. Ça vous rappelle quelque chose? Normal, c’était exactement la même chose dans Yoshi’s Island.

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 03Pour ce qui est de la “gestion” du bébé, bah, pareil. Si vous vous faites toucher par un ennemi, le bébé se retrouve enfermé dans une bulle et s’envole au loin. À vous ensuite de le rattraper avant que le compteur n’atteigne 0, sans quoi les sbires de Kamek viendront le capturer. Du classique, donc, du classique.. Et ça continue avec les bonus à trouver dans les niveaux. Vous vous souvenez des 5 fleurs à trouver dans chaque niveau? Elles sont là. Et les pièces rouges? Pareil. Les étoiles pour gagner du temps quand on perd le bébé? Aussi. Et à la fin du niveau, vous aurez droit à un score sur 100 en fonction de votre performance. Ah oui, on croirait un test de Yoshi’s Island tellement c’est pareil, en fait. Il est clair que Artoon n’avait pas envie de se casser la tête à réinventer le gameplay. Mais de là à ce que ça soit aussi flagrant, c’est quand même étonnant. Bien que Yoshi’s Island soit un excellent jeu, encore aujourd’hui, sortir une suite qui repompe autant sur l’original est tout de même culotté. Bref, vous ne trouverez pas de nouveautés importantes dans ce jeu. On a plus l’impression d’avoir un rajout de niveau pour l’original, une sorte d’extension en quelque sorte… Heureusement, on retrouve quand même quelques nouveautés pour égayer la chose.

Le plein de bébés

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 04La grande nouveauté de cet épisode, c’est la présence de plusieurs bébés. Si, au début, seul Baby Mario vous accompagne, vous trouverez par la suite d’autres bambins qui vous aideront dans votre quête. Par ordre chronologique, on rencontre donc Baby Peach, Baby DK, Baby Wario et même Baby Bowser. Vous vous baladerez donc à votre guise avec un de ces bébés au choix, bien qu’ils ne soient pas toujours tous disponibles en même temps. Cependant, vous ne pouvez pas changer de bébé quand bon vous semble. Dans les niveaux, on trouve en effet des “relais cigogne”, si l’on peut dire. Une fois à proximité de ces panneaux, la cigogne se ramène avec un autre bébé. Il suffit de sauter pour l’échanger, jusqu’à obtenir le bébé de son choix. Ensuite, il n’y a plus qu’à repartir à l’aventure. Évidemment, cela n’aurait aucun intérêt si ça n’affectait pas le gameplay. Chaque bébé possède donc ses propres capacités, qu’il va falloir utiliser en fonction de la situation.

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 05Ainsi, Baby Mario vous permet de lancer des œufs rebondissants, tandis que Baby DK vous fait lancer des œufs explosifs. Baby Peach, avec sa petite ombrelle, vous permet de planer quelques instants de plus, et Baby Wario, avec son aimant à pièce, permet de devenir riche rapidement ainsi que de déplacer de gros blocs qui barrent la route. Enfin, Baby Bowser vous empêche d’avaler les ennemis, mais vous permet de cracher des boules de feu en contrepartie. En plus de ça, certains bébés peuvent agir sur l’environnement: la présence de Baby Mario activera les blocs “M” nécessaires pour accéder à certains passages, et Baby DK peut s’accrocher aux lianes qui peuplent certains niveaux. L’idée d’avoir plusieurs bébés est donc assez bien trouvée, puisqu’il faut s’adapter en fonction de la situation. Cependant, ce n’est pas bien difficile en général, puisque la voie est toute tracée: il n’est ainsi par rare de voir un point cigogne tout près d’une liane, pour vous permettre de prendre Baby DK, ou encore d’en trouver un à proximité de blocs “M”. Autant dire que, ainsi, ça n’a que peu d’intérêt, bien que cela soit plus complexe à d’autres moments.

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 06Cette présence est donc sympathique puisqu’elle permet de varier le gameplay, mais elle n’innove pas tant que ça et n’est pas non plus franchement utile. Les pouvoirs des bébés ne sont pas assez variés, et en avoir plus aurait pu rendre l’idée encore plus attrayante. En attendant, vous vous baladerez plus de la moitié du temps avec Baby Mario, tout simplement parce que ses œufs rebondissants sont les plus utiles, et que la nécessité d’utiliser les autres bébés ne se fait ressentir que dans des cas très particuliers. En dehors de ça, on trouve aussi un nouvel objet à collecter: les pièces bébés. Ces pièces, au nombre de une par niveau, ne peuvent être collectées que si vous avez le bébé pour lequel elles sont destinées. Sinon, il vous sera impossible de les prendre. Une bonne excuse pour utiliser les bébés, mais qui n’intéressera que ceux qui veulent un score parfait. En dehors de ça, force est de constater que le jeu est bien vide. S’il exploite bien les deux écrans, cela n’apporte strictement rien et se révèle parfois même être un handicap: la zone entre les deux écrans est considérée comme existante par le jeu.

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 07Ainsi, des ennemis ou des objets peuvent très bien s’y cacher sans que vous vous en rendiez compte. Il n’est pas impossible, par exemple, de sauter en l’air en croyant que rien ne se trouve au-dessus de Yoshi, et de se prendre ensuite un ennemi qui s’était caché entre les deux écrans. Drôle de décision en tout cas, la plupart des jeux considérant qu’il n’y a aucun vide entre les deux écrans. Les capacités “annexes” de la DS sont ainsi peu exploitées. Pas d’utilisation du microphone ni même de l’écran tactile, pas même dans les quelques mini-jeux offerts. Et ne comptez pas non plus utiliser les capacités Wi-Fi de la console: ici, c’est uniquement du jeu en solo. Les nouveautés sont donc très minces en ce qui concerne ce jeu. L’ajout de nouveaux bébés est bien sympathique mais l’idée n’est sans doute pas suffisamment exploitée pour être totalement intéressante. Enfin, cela permet tout de même de renouveler un peu le gameplay.

Un petit périple

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 08Pour ce qui est de votre aventure, vous allez parcourir cinq mondes, composés chacun de huit niveaux, plus deux niveaux spéciaux, débloquables sous certaines conditions et pas indispensables pour terminer le jeu. Ce n’est pas énorme, mais c’est suffisant pour passer tout de même un bon moment sur le jeu, comparé à ce qui se fait sur la console. Vous devrez donc traverser des niveaux variés, dans des environnements se ressemblant tout de même assez (et ressemblants aussi pas mal à ceux de Yoshi’s Island). Chaque monde possède également deux châteaux, dans lesquels vous trouverez un Boss qui n’est en général pas franchement dur à battre. Vous parcourrez donc les niveaux tranquillement, la difficulté du jeu étant assez progressive. Il n’est cependant pas rare de mourir, mais des checkpoints sont tout de même présents pour vous éviter de reprendre depuis le début. Dommage qu’ils soient assez mal placés, certains étant situés très loin du début du niveau, vous obligeant à tout recommencer à la moindre erreur jusqu’à l’avoir atteint.

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 09Il va falloir de la détermination si vous voulez aller jusqu’au bout, car on meurt parfois très bêtement, à cause d’un Yoshi qui n’a pas réagi comme on le voulait, ou, pire encore, d’un bébé qui finit par se coincer dans un élément du décor complètement inaccessible. Cela finit par être frustrant si ça arrive souvent. Si vous n’êtes pas très bon, vous avez intérêt à avoir les nerfs solides. Une fois le jeu bouclé, il vous restera encore la possibilité de refaire les niveaux afin d’obtenir un score parfait à chacun, et gagner au passage la Pièce Bébé du niveau. Mais il faut bien avouer que cela ne sera pas du goût de tout le monde. Si vous aimez refaire les niveaux de fond en comble afin de trouver LA cachette que les programmeurs ont décidé d’inventer pour vous obliger à chercher partout, alors nul doute que ça vous plaira. Mais il faut être très patient, certains niveaux sont particulièrement grands et certains éléments sont très bien cachés. On se retrouve donc parfois avec des bonus quasiment impossibles à trouver ou à atteindre, contrastant avec la facilité du reste du jeu. Un contraste tout de même un peu trop tranché, peut-être.

Fin du voyage

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 10Yoshi’s Island DS n’est pas un mauvais jeu. Mais en voulant jouer la carte de la sécurité, Artoon n’a inclu presque aucune nouveauté et s’est servi uniquement des bases posées par Nintendo il y a de cela plus de dix ans. Au final, le jeu plaira à ceux qui veulent retrouver les sensations du premier Yoshi’s Island, mais pas à ceux qui cherchent un peu d’innovation. Et encore, vu les quelques problèmes techniques que subit le jeu (maniabilité parfois imprécise, ce satané espace entre les deux écrans, le bébé qui se bloque…), on pourrait le considérer comme inférieur à l’original. Les nouveaux bébés, sympathiques sur le papier, ne servent pas assez souvent pour qu’on puisse y reconnaître là un vrai renouveau du gameplay, si bien qu’on a besoin d’en changer que dans de rares occasions.

Yoshi's Island Nintendo DS screenshot 11Finalement, la durée de vie du jeu pour un joueur normal est plutôt moyenne, puisque finir les cinq mondes ne prendra pas des mois, et vraiment pas beaucoup si vous foncez vers la fin du niveau. Cependant, si vous aimez l’exploration, Yoshi’s Island DS a du contenu à revendre. Mais dans ce cas, il faut vraiment avoir de la motivation pour s’amuser à aller chercher chaque bonus de chaque monde. Bref, sans être totalement innovant, on pourrait dire que Yoshi’s Island DS réussi son pari: reprendre l’esprit de son ancêtre afin de nous faire retrouver les mêmes sensations. Dommage tout de même que cela ait empêché l’arrivée de nouveautés, et que les quelques problèmes de gameplay gênent vraiment pour s’amuser totalement. Mais si la plate-forme 2D est dans vos cordes, nul doute que le petit dinosaure vert saura vous séduire.

Note Finale
Technique – 8 /10

Un style sympathique qui rappelle évidemment celui de Yoshi’s Island, avec ses couleurs pastel et ses ennemis tordus. Le tout rend assez bien sur portable, et permet de bien s’intégrer dans l’univers de l’île des Yoshi. Un petit manque de diversité cependant au niveau des mondes qui finissent par avoir tous plus ou moins la même tête.

Musique – 7 /10

Les musiques qui vous accompagnent s’écoutent sans broncher mais manquent elles aussi de diversité : on retrouve plus ou moins les mêmes au fil de l’aventure. Les effets sonores n’ont rien de bien neuf, puisque Yoshi possède la même voix que d’habitude (la nouvelle, pas celle qu’il avait dans Yoshi’s Island). N’oublions pas le cri strident des bébés qui vous donnera envie de les secourir bien vite…

Gameplay – 7 /10

Le jeu souffre de quelques lacunes au niveau des contrôles. Yoshi ne répondra pas toujours au quart de tour à vos ordres, et le lancer d’œuf manque parfois de précision. À signaler aussi les quelques bugs qui feront parfois se coincer les bébés dans un endroit impossible à atteindre, vous entraînant alors vers une mort certaine. Heureusement, de manière générale, tout se passe relativement correctement.

Durée de vie – 7 /10

Si l’on considère un joueur qui traverse les mondes en tentant d’explorer mais sans en faire trop, alors il aura fait le tour du jeu assez rapidement. On a vite fait d’atteindre la fin sans trop forcer, bien que certains niveaux soit ardus. Après, si on considère le joueur qui veut finir à 100 %, c’est une autre histoire, mais vu la motivation qu’il faut pour faire ça…

En résumé
On retrouve l’esprit de l’épisode Super NES, même si côté nouveautés, cette “suite” est trop frileuse.
7
Bon

Infos Pratiques
Développé par Artoon
Édité par Nintendo
Sorti le 08.03.2007 (Japon)
Sorti le 15.11.2006 (USA)
Sorti le 01.12.2006 (Europe)
plate-forme
1 seul joueur
Cartouche de ? Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe sur rien d’autre
Voir aussi
Vous aimerez peut-être …
[DS] Mystery Dungeon : Shiren the Wanderer [DS] Kirby Super Star Ultra [DS] Chrono Trigger [DS] Final Fantasy IV [DS] Chrono Trigger [DS] Dragon Quest V : La Fiancée Céleste [DS] Dragon Quest V : La Fiancée Céleste [DS] Final Fantasy IV
Crédits
Version originale du test sur Nintendo Difference.
Repris sur la MdP avec l'autorisation de Draco.
Illustrations en provenance du site Jeuxvideo.com.
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page