après la PS2, au tour de la ds !

[DS] Dragon Quest V : La Fiancée Céleste

Second épisode de la trilogie Zenithia, Dragon Quest V est sorti à l’origine sur Super NES en 1992. Déjà remaké en 2004 sur PS2, DQV était jusqu’à présent resté exclusivement au Japon. Il a fallu attendre que la mouture DS arrive pour avoir une localisation mondiale et pouvoir enfin goûter à l’un des titres les plus appréciés de la saga. Après un épisode IV réussi, qu’en est-il de Dragon Quest V ?

L’aventure générationnelle

Dragon Quest V DS screenshot 01Dès sa naissance, notre héros est confronté au cruel destin de la vie. Sa mère est morte et il doit voyager avec son père afin de résoudre les problèmes de ce monde parsemé de monstres. Loin d’être conscient de son importance encore, notre jeune héros va croiser durant son enfance, des personnages importants qui joueront un rôle déterminant dans son futur. Tous ces événements sont liés pour que l’élu capable de porter les équipements mythiques de Zenithia puisse venir à bout de l’oppresseur du monde. Les thèmes de la vie et de la mort sont fortement présents dans le scénario de Dragon Quest V et les scènes fortes en émotions ne sont pas rares. Une histoire assez mature qui nous présente les joies et les cruels tournants de la vie. La grande force de son intrigue est qu’elle prend place sur plusieurs générations. On voit bien que certaines actions paraissant anodines dans l’enfance peuvent avoir de grandes conséquences sur le futur. Ces thèmes sont traités avec brio et c’est probablement l’épisode parmi les cinq premiers, où le scénario a une place si importante.

Une grande famille

Dragon Quest V DS screenshot 02L’une des principales innovations de Dragon Quest V, c’est de proposer une aventure qui s’étale sur trois générations. Vous commencerez donc l’aventure enfant en compagnie de votre père, pour ce qui fait office d’introduction du jeu. Cette partie permet de se familiariser avec les bases du jeu et de mettre en place l’histoire et les personnages qui prendront une place plus importante dans les deux générations suivantes. La seconde partie se déroule pendant l’adolescence et le début de l’âge adulte du héros. En parallèle de l’aventure, on aura le plaisir de retrouver des personnages rencontrés lors de son enfance, de revisiter les lieux connus et de voir les changements qui sont survenus. C’est aussi l’occasion pour notre héros de rencontrer des femmes et de choisir l’une d’entre elles pour épouse afin de marquer l’avènement d’une troisième génération. La troisième partie propose donc de suivre les enfants du héros, un garçon et une fille, aidés de leurs parents pour la quête finale.

Dragon Quest V DS screenshot 03Ce système de passage de générations est assez bien géré, même si on regrette de revisiter certains lieux parfois trop souvent au dépend de nouvelles contrées qu’on aurait aimé explorer. La seconde nouveauté de DQV est d’introduire un système de recrutement des monstres. Certains monstres, après être vaincus, se proposeront de rejoindre votre équipe. Une fois leur requête acceptée, vous pourrez les gérer en équipement et objet comme n’importe quel autre personnage. Pour pouvoir les contrôler totalement en combat, il faudra attendre qu’ils atteignent une sagesse de vingt points afin qu’ils répondent à vos ordres de manière sûre. Une bonne façon de se créer une équipe personnalisée, chacun ayant ses propres sorts. Dommage toutefois que le recrutement soit assez aléatoire et que seul un nombre limité de monstres puissent être recrutés.

Combats Dragon Questien

Dragon Quest V DS screenshot 04Les combats, symbole immuable des Dragon Quest, ne bougent toujours pas d’un pouce. On a le choix entre les commandes basiques que sont Attaque, Magie, Objet et Défense. Vous aurez le contrôle de quatre personnages en combat, la seule nouveauté notable est que, sur la carte du monde et dans certains donjons, vous aurez avec vous votre caravane. Celle-ci vous permet de stocker les monstres et personnages qui voyageront avec vous. L’avantage est qu’en cas de défaite complète de vos combattants, les personnages ou monstres en réserve viendront prendre la relève dans le combat. Les personnages, tout comme les monstres, apprendront des sorts à level fixe, chacun progressant dans son rôle propre. Attention d’ailleurs à bien choisir votre femme, car chacune des trois prétendantes possède son style de combat et donc des sorts différents plus ou moins utiles selon les autres membres de votre équipe. Puisqu’on reste dans le typique Dragon Quest, vous retrouverez bien sûr tous les petits à côtés de la saga. La collection des Mini Medals est évidemment présente pour les collectionner puis les échanger contres des objets. Vous trouverez également de nombreux casinos sur votre route pour y dépenser des tokens et essayer de finir les T’nT Boards.

Remake Quest

Dragon Quest V DS screenshot 05DQV reprend le moteur de jeu de son prédécesseur. On a donc le droit au retour d’une 3D similaire aux deux épisodes Playstation. Couleurs pétantes, rotation de la caméra complète dans les villes, limitée dans les donjons et un design toujours aussi Toriyama-esque font que Dragon Quest V est aussi accrocheur visuellement que son aîné. L’animation des monstres est toujours exemplaire et les différentes musiques accompagnant le jeu sont dans la lignée des précédents épisodes. Pour ce remake, les développeurs se cantonnent toujours au choix de ne pas tirer partie des possibilités de la DS. Le stylet restera donc rangé bien sagement, l’écran tactile n’étant pas utilisé tout comme le Wi-Fi lui aussi inexistant. Mais là n’est pas l’important, car ce remake réussi une nouvelle fois à garder les mécanismes et les rouages qui ont contribué à élever DraQue au rang de série culte.

Dragon Quest V DS screenshot 06Que les allergiques aux plus old school et basiques des RPG passent une nouvelle fois leur chemin, ce n’est clairement pas avec Dragon Quest V, même dans cette version remaniée, qu’ils se réconcilieront avec la saga. La durée de vie est on ne peut plus correcte: avec de bonnes doses de level up obligatoires, on arrive sans mal à une trentaine d’heures de jeu pour en voir le bout. Sans compter les diverses quêtes annexes et la collection de monstres si vous souhaitez les avoir tous et compléter le donjon bonus. Dragon Quest V propose un ajout sympathique au cours de l’aventure. Dans la version originale, on pouvait choisir sa femme parmi deux prétendantes, dans l’épisode DS, une troisième fait son apparition. Un choix qui aura pour conséquence de changer le look de vos enfants également. Un petit ajout anecdotique mais assez sympathique tout de même.

En conclusion

Dragon Quest V s’imposera comme une excellente suite pour tous ceux qui ont appréciés Dragon Quest IV. Globalement, on retrouve les mêmes défauts que dans les épisodes précédents, ce n’est donc pas avec DQV que les allergiques à la saga changeront d’avis. Le jeu apporte son petit lot d’innovations et de bonnes idées (aventure générationnelle, recrutement des monstres, etc.) le tout dans un univers réussi et se traîne toujours les même défauts (difficulté, level up obligatoire, peu d’indications, entre autres). Au final, Dragon Quest V est un bon jeu qui remplit parfaitement son rôle. Il ne reste plus qu’à attendre Dragon Quest VI pour la conclusion de la trilogie Zenithia.

Note Finale
Technique – 9 /10

DQV reprend le moteur de son prédécesseur: couleurs pétantes, rotations de caméra, design “Toriyama-esque” et animation exemplaire des monstres en font un titre accrocheur.

Musique – 9 /10

S’inscrivant dans la lignée des épisodes précédents, les musiques signées Koichi Sugiyama sont toujours aussi exceptionnelles.

Gameplay – 6 /10

En marge de ses innovations (aventure générationnelle, recrutement des monstres), on a affaire à du DraQue classique, avec les combats emblématiques et les petits à côté de la saga. Les spécificités de la DS ne sont pas exploitées: pas d’utilisation au stylet, pas de Wi-Fi.

Durée de vie – 6 /10

DQV dispose d’une durée de vie correcte: comptez une trentaine d’heures pour en voir le bout, avec de bonnes doses de “level up” obligatoires. Sans oublier les quêtes annexes, la collection de monstres et le donjon “bonus”. Il y a de quoi faire!

Scénario – 6 /10

Une histoire assez mature qui s’étale sur plusieurs générations et qui aborde les thèmes de la vie et de la mort, avec des scènes fortes en émotion qui ne sont pas rares.

En résumé
Un bon et beau RPG, bien servi par le moteur façonné pour Dragon Quest IV DS.
8
Très bon

Infos Pratiques
Développé par ArtePiazza
Édité par Square Enix
Sorti le 17.07.2008 (Japon)
Sorti le 17.02.2009 (USA)
Sorti le 20.02.2009 (Europe)
RPG
1 seul joueur
Cartouche de ? Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe aussi sur Super Famicom, Playstation 2
Voir aussi
Vous aimerez peut-être …
[DS] Chrono Trigger [DS] Chrono Trigger [DS] Yoshi’s Island DS [DS] Final Fantasy IV [DS] Dragon Quest V : La Fiancée Céleste [DS] Mystery Dungeon : Shiren the Wanderer [DS] Final Fantasy IV [DS] Kirby Super Star Ultra
Crédits
Version originale du test sur Legendra RPG.
Repris sur la MdP avec l'autorisation de Allesthar.
Illustrations en provenance du site Jeuxvideo.com.
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page