une valeur sûre

[GBA] Final Fantasy V Advance

Une fois n’est pas coutume, Square Enix nous propose à nouveau de plonger dans l’un des épisodes de sa saga fétiche. Sorti à l’origine sur Super NES en 1992 seulement au Japon, Final Fantasy V a eu droit a un remake sur Playstation (en 1999 pour les USA et en 2002 pour l’Europe). Ce fut l’occasion pour ce dernier de franchir les barrières du Japon pour arriver en Occident pour la première fois. Mais ce n’est pas ce portage qui nous intéresse, mais bel et bien le remake GBA baptisé, comme son prédécesseur, “Advance”.

Les Cristaux en périls

Final Fantasy V Advance Game Boy Advance screenshot 01Le monde est en péril. Les Cristaux, garants du bon fonctionnement de ce dernier, cessent peu à peu de fonctionner. Inquiet, le souverain de Tycoon fait marche vers le temple du vent afin de prévenir la destruction du Cristal. Ne le voyant pas revenir, sa fille Lenna part à sa recherche. Elle va vite tomber sur Bartz, un aventurier errant. Alors qu’ils se rendent au temple du vent, un météore tombe devant eux. Sur le site du crash, ils rencontrent Galuf, un personnage amnésique qui va les rejoindre afin de retrouver la mémoire. Nos héros font route vers le temple du vent grâce à l’aide du pirate Faris et de son bateau. Seulement, lorsqu’ils arrivent, il est déjà trop tard…

Interim, CDD ou CDI ?

Final Fantasy V Advance Game Boy Advance screenshot 02Si FFV ne brille pas par son scénario, tout l’intérêt réside dans le fameux système de jobs déjà inauguré dans FFIII. Ici, le système est encore plus poussé et les possibilités sont très très nombreuses. Chaque nouveau job s’obtient en récupérant les morceaux de cristaux. Une fois le job récupéré, il suffit de l’équiper sur un personnage et de commencer à accumuler les AP et ainsi débloquer les skills associés. Seuls les sorts s’acquièrent dans les boutiques. L’avantage de maîtriser plusieurs jobs est que chaque personnage pourra associer, en plus du job équipé, les skills d’un second job. Tout l’intérêt réside donc dans le choix de la composition de son équipe selon les situations rencontrées. Au total, le jeu comprend 25 jobs dont 4 inédits: Oracle, Canonner, Gladiator et Necromancer.

ATB, Behemoth et Summon

Pour le reste, on est en terrain connu: de l’ATB pour les combats, des armes, monstres et personnages récurrents et bien sûr de puissantes invocations à maîtriser. Ce FF joue pourtant la carte “old school” si on peut dire, en ne proposant que 4 personnages jouables (avec une légère surprise vers la fin). Vous trouverez aussi des moyens de transports variés et de nombreux lieux à visiter.

Advance ?

Ce remake propose quelques ajouts qui suffiront à convaincre les fans du jeu de retenter l’aventure. En plus des 4 jobs exclusifs mentionnés plus hauts, vous pourrez tester votre résistance dans un donjon bonus et partir à la recherche de nouveaux monstres et objets à équiper. Comme pour Final Fantasy IV Advance, vous pourrez également parcourir le sound test ou le bestiary, un ajout toujours sympa. Pour le reste, les graphismes restent équivalents à ceux de la version Playstation, les CG en moins.

En conclusion

Ultime version du cinquième épisode d’une saga culte, Final Fantasy V Advance reste une valeur sûre. Son système de job aux possibilités quasi-infinies, son aventure longue et variée vous procureront de nombreux moments cultes. Cependant, le jeu met quand même du temps à se mettre en place et le faible nombre de personnages jouables contribue à l’effet de monotonie rencontré dans la première partie du jeu. Malgré ça, il serait dommage de passer à côté de ce remake qui reste un bon jeu même s’il n’atteint pas, pour moi, le haut du classement des FF.

Note Finale
Technique – 8 /10

Les graphismes restent équivalents à ceux de la version Playstation, les CG en moins. Look old school de rigueur.

Musique – 6 /10

Composée par Nobuo Uematsu, la bande-son de ce FFV n’est pas aussi incisive ou déterminante que celle de FFIV par exemple. Elle n’en reste pas moins de qualité, même si les hauts-parleurs de la petite GBA ne restituent pas un son optimal.

Gameplay – 8 /10

Le système de jobs introduit par cet opus est toujours aussi efficace et offre des possibilités quasi-infinies.

Durée de vie – 7 /10

C’est une aventure longue et variée qui vous attend, avec de nombreux moments cultes. Cette version “Advance” propose quelques ajouts (4 nouveaux jobs, un donjon bonus, de nouveaux monstres, de nouveaux objets à équiper).

Scénario – 6 /10

Final Fantasy V ne brille pas par son scénario, ce dernier étant assez convenu.

En résumé
Final Fantasy V revient dans une version quasi intacte, avec ses qualités et ses défauts. Une valeur sûre.
7
Bon

Infos Pratiques
Développé par Square Enix
Édité par Square Enix
Sorti le 12.10.2006 (Japon)
Sorti le 06.11.2006 (USA)
Sorti le 14.04.2007 (Europe)
RPG
1 seul joueur
Cartouche de ? Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe aussi sur Super NES, PSone
Voir aussi
Vous aimerez peut-être …
[GBA] Earthworm Jim [GBA] Disney’s Magical Quest starring Mickey & Minnie [GBA] Final Fight One [GBA] Disney’s Magical Quest 2 starring Mickey & Minnie [GBA] Breath of Fire [GBA] The Lost Vikings [GBA] Rock’n Roll Racing [GBA] Mario Kart Super Circuit
Crédits
Version originale du test sur Legendra RPG.
Repris sur la MdP avec l'autorisation de Allesthar.
Illustrations en provenance du site Jeuxvideo.com.
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page