de la f1, version arcade

Exhaust Heat

Je l’ignorais au moment de me lancer dans l’entreprise, mais le premier jeu de Formule 1 à faire crisser ses pneus sur la Mémoire du Pad s’avère également être le pionnier du genre sur Super Nintendo. Sorti en février 1992 au Japon, Exhaust Heat avait en effet déblayé une piste bientôt très encombrée, puisque plus d’une dizaine de titres s’y sont engouffrés durant les deux années qui suivirent. Ce petit temps d’avance sur la concurrence s’est-il au final révélé un avantage décisif, ou tient-il plus du faux départ ?

Exhaust Heat Super Nintendo screenshot 01Convenue mais inévitable, la question peut de toute façon difficilement trouver une réponse catégorique : alors que la tendance de l’époque était à un relatif réalisme, le soft de Seta Corporation penche en effet vers une arcade très épurée, qui complique de facto toute comparaison. Dans Exhaust Heat, pas de menu d’options, de réglages d’ailerons ou de suspensions millimétrés, et encore moins de modes de jeu à n’en plus finir ! Au démarrage du jeu, le choix se partage entre une session d’entraînement qu’il n’est pas besoin de développer, et la possibilité de démarrer une saison complète, qui constitue bien évidemment le plat de résistance.

Exhaust Heat Super Nintendo screenshot 02Pour attirer le chaland à moindre coût, Seta Corporation a doté son rejeton de licences “officieusement officielles” : on retrouve ainsi des versions “aménagées” des pilotes de la saison 1991, mais le duel au sommet qui oppose A. Seth et A. Proteus, ou encore la belle moustache de N. Manson, auront indubitablement quelque chose de familier pour les passionnés. Le lien est d’autant plus simple à établir que les voitures de l’époque sont elles aussi aisément identifiables (mais pas toutes présentes, le plateau se limitant à huit pilotes). Cela concerne de toute façon peu le joueur, qui devra pour sa part évoluer sous son propre nom et rouler pour la peu évocatrice écurie Flamingo.

Exhaust Heat Super Nintendo screenshot 03Bien sûr, le chemin pour faire du poney claudiquant un cheval cabré sera jonché de gravier, mais les moyens disponibles deviendront, au fil des courses, plus conséquents : en effet, à la manière d’un RC Pro-Am, de l’argent viendra garnir votre compte en fonction des résultats, et vous pourrez alors débloquer un équipement plus performant. Les secteurs améliorables sont légion : boîte de vitesses, freins, moteurs, pneus, tout ou presque y passe. Bon ou mauvais point selon les attentes de chacun, cet aspect gestion reste très simpliste : les pièces les plus chères sont toujours les meilleures, et leurs effets sont immédiatement visibles par le biais d’un graphique. Définir intelligemment les priorités est dès lors le seul impératif – tout relatif qui plus est, les améliorations étant conservées d’une saison sur l’autre -.

Exhaust Heat Super Nintendo screenshot 04C’est d’ailleurs bien l’un des problèmes de Exhaust Heat : s’il est assez méritoire d’être sacré champion dès ses débuts dans la discipline reine, atteindre la consécration devient ensuite un jeu d’enfant. La jouabilité n’offre hélas aucune marge de progression, et les performances de la voiture priment très largement sur le pilotage : les deux tours qui composent les qualifications sont plus que suffisants pour prendre la mesure des circuits, qui se parcourent pour la plupart pied au plancher, et les courses (trois tours pour environ deux minutes dans le cockpit) n’auraient par conséquent aucun intérêt à s’éterniser. Ne comptez pas non plus sur les dépassements pour vous compliquer la tâche, les bolides paraissant ridiculement petits sur la piste : quatre concurrents pourraient y passer de front sans sourciller. Comme si cela ne suffisait pas, il est en plus possible d’utiliser un boost pour parvenir à ses fins…

Exhaust Heat Super Nintendo screenshot 05Parmi les seize épreuves qui composent une saison (les pistes sont bien celles de la saison 1991, mais agencées dans un ordre différent de la réalité afin de graduer la difficulté), certaines sont pourtant potentiellement intéressantes : le Canada, la Belgique ou les Etats-Unis sortent du lot et proposent un brin de substance, même s’il faut une certaine imagination pour reconnaître des contrées qui se ressemblent toutes faute de décors plus détaillés. À ce niveau, le titre paie sa faiblesse graphique qui, si elle est compréhensible vu sa sortie précoce, n’aide clairement pas à dissiper un déficit d’ambiance certain. Le son est lui aussi un peu quelconque, avec des bruits de moteur dignes de voitures télécommandées, et on ne peut pas qualifier l’impression de vitesse de grisante.

Exhaust Heat Super Nintendo screenshot 06Au bout du compte, Exhaust Heat fait cependant mouche grâce à son côté “prêt à l’emploi” et minimaliste, qui permet d’effectuer de très courtes sessions de jeu sans prise de tête : boucler une course avec un tour d’essai et les qualifications en cinq minutes montre en main, ça motive pour tenter un petit record à l’occasion. À ce titre, la cartouche contient une pile de sauvegarde qui permet de conserver vos exploits et d’interrompre votre saison à tout moment : ça paraît tomber sous le sens de nos jours, mais c’était loin d’être la règle au début des années 90. L’absence d’un mode deux joueurs est en revanche préjudiciable pour son intérêt sur le long terme. Reste au final un titre assez sympathique, qui ne paie pas de mine mais propose une approche suffisamment personnelle pour exister aux côtés des mastodontes du genre. Pas si mal pour un ancien.

Note Finale
En résumé
Très typé arcade, Exhaust Heat propose une expérience sympa mais très (trop ?) simplifiée.
6
Honnête

Les + et les -
+ le côté arcade assumé
+ la présentation correcte
+ la sauvegarde des données
- la réalisation datée
– la jouabilité trop simpliste
– l’absence d’un mode 2 joueurs
Infos Pratiques
Développé par Seta Corporation
Édité par Seta Corporation (1)
Sorti le 21.02.1992 (Japon)
Sorti en 09.1992 (USA) (2)
Sorti le 22.04.1993 (Europe)
Formule 1
1 seul joueur
Cartouche de 8Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe sur rien d’autre
(1) pour l’Europe, le jeu sera édité par Ocean
(2) sorti sous le nom F1 ROC: Race of Champions
Voir aussi, dans la même série
Encore + d’images
Vous aimerez peut-être …
F-Zero F1 ROC II : Race of Champions Street Racer Super Mario Kart
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page