l'écureuil le plus cool du jeu vidéo

Mr. Nutz

Il ne faut pas être devin pour savoir que les jeux de plate-forme étaient très largement représentés dans le catalogue de la Super Nintendo. Et dans cette catégorie, comme pour toutes les consoles de la marque, les aventures de Mario constituaient la référence absolue. Il était donc assez délicat, pour un éditeur tiers, de se faire une place au soleil. Mais certains y sont malgré tout parvenus, dont Ocean, avec le titre qui nous intéresse aujourd’hui: Mr. Nutz.

Du côté du scénario

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 01Si on regarde un peu la production “plate-forme” sur Super Nintendo, en marge des titres tout juste moyens qui venaient gonfler artificiellement le nombre de jeux sur la console, on constate que certains développeurs misaient tout sur l’originalité, histoire de se démarquer (voir, par exemple, Earthworm Jim). D’autres, par contre, se concentraient sur la qualité intrinsèque du soft, en appliquant des recettes vues de nombreuses fois mais qui avaient fait leurs preuves. Pour Mr. Nutz, Ocean a résolument opté pour la seconde solution. Nous verrons par la suite que ce choix était judicieux, même si certains joueurs vous diront le contraire, en prétextant que les aventures du petit écureuil sont, à de nombreux égards, bien trop “classiques”.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 02Sur le plan du scénario, on ne pourra cependant pas leur donner tout à fait tort. Notre héros, écureuil de son état, coule des jours paisibles dans sa forêt, en compagnie des autres animaux. Jusqu’au jour où le méchant de service, Mr. Blizzard le yeti, décide de congeler tout ce qui l’entoure. Craignant pour son avenir et sa collection de noisettes, notre écureuil part donc braver mille et un dangers pour mettre Mr. Blizzard hors d’état de nuire. Comme vous pouvez le voir, le scénario de Mr. Nutz n’est pas des plus original et tient sur un post-it, mais on a déjà vu bien pire. On se dira que pour un jeu de plate-forme, ce n’est pas l’histoire qui compte mais bien le fun éprouvé une fois le pad en main, et sur ce point, Mr. Nutz tient toutes ses promesses.

Décors bucoliques et ennemis tout mimis

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 03Dès les premières minutes de jeu, le graphisme de Mr. Nutz donne le ton. On est dans un jeu de plate-forme “bien sous tout rapport”, avec un héros très cool et mignon, baskets aux pieds et casquette vissée sur la tête. Il est entouré d’ennemis relativement classiques. À titre d’exemple, dans le premier niveau, notre écureuil rencontrera des pommes avec des pattes, des guêpes, des plantes carnivores ou encore des hérissons (qui se retrouvent en couche-culotte après avoir perdu leurs piques). Comme vous pouvez le voir, les différents ennemis présents dans le jeu ne créent pas vraiment la surprise. Certains ont bien une petite touche d’originalité, mais sans plus. Les développeurs ont donc fait preuve d’une certaine retenue, et ce, tout au long du soft. Au final, seuls les boss de fin de niveau sortent un peu du lot: souvent énormes et à chaque fois originaux, ils vous feront perdre quelques vies avant de vous permettre de passer au niveau suivant. Parmi ceux-ci, on citera par exemple l’araignée géante, le géant ou encore le calamar.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 04Pour les décors, le constat est le même, avec une impression de “déjà vu” dans les thèmes des différents environnements présentés. Mais c’est aussi un peu le genre plate-forme qui veut cela. Mr. Nutz devra donc traverser une forêt (normal pour un écureuil!), une banquise gelée juste comme il faut (un grand classique) ou encore une maison et les différentes pièces qui la composent (c’est déjà un peu plus original, surtout quand vous verrez qu’il y a moyen de se balader dans la tuyauterie de la maison). Quoi qu’il en soit, les différents décors sont tous réalisés avec un soin évident, et constituent un des gros points forts du jeu. Leur graphisme est à la fois réaliste et cartoon, avec des traits finement dessinés et des couleurs nombreuses et bien choisies. Et bien que leur construction soit assez classique (voire linéraire pour certains), ils constituent un des atouts majeurs du titre.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 05Petite précision quand même à propos du level design: s’il est vrai que les niveaux sont classiques dans leur construction, il faut savoir qu’ils regorgent d’endroits secrets et autres plates-formes invisibles au premier abord, où sont planquées noisettes et pièces jaunes, ce qui rend les rend particulièrement vastes. Mais ce sera à vous de fouiller un peu partout pour dénicher ces précieux items. Pas forcément perceptible au départ, cette particularité de Mr. Nutz saute aux yeux dès la fin des premiers niveaux, quand le soft fait le décompte des pièces jaunes trouvées. Vous verrez que bien souvent, vous n’aurez accumulé qu’une petite moitié des pièces.

Vos armes ? Votre courage et une poignée de noisettes !

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 06Contrairement à un soft comme Super Mario World ou Hoshi no Kirby Super Deluxe, Mr. Nutz est assez aride en terme de possibilités offertes à votre perso. Ici, pas de transformations, d’armes spéciales ou de nouveaux mouvements qui peuvent être débloqués. Notre écureuil devra compter la plupart du temps sur son agilité pour se débarrasser de ses ennemis. Pour y parvenir, il pourra leur sauter dessus, les balayer avec sa queue (quand Mr. Nutz est accroupi) ou leur lancer des noisettes récoltées au préalable dans les niveaux. Et c’est à peu près tout…

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 07La vie de notre héros est ici matérialisée par de petites boules rouges (jusque 5 maximum), qui diminueront d’une unité à chaque contact avec un ennemi. Il est possible d’en récupérer grâce à des petites pastilles rouges disséminées dans les niveaux. À propos d’items justement, et hormis les noisettes et les pastilles, vous trouverez essentiellement des pièces jaunes (il sera primordial d’en récolter un maximum pour avoir un bon score une fois le niveau bouclé) et des flacons qui rendent Mr Nutz invulnérable pendant un court instant. Les habituelles vies supplémentaires sont également de la partie.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 08En résumé, dans Mr. Nutz, la progression dans les niveaux se fera surtout grâce à votre dextérité au pad, en économisant les noisettes pour les utiliser au moment opportun, et en faisant bien attention de ne pas vous faire toucher par les ennemis. Un peu plus loin dans le jeu, vous devrez parfois actionner des interrupteurs pour pouvoir continuer à avancer, mais dans l’ensemble, rien de bien compliqué ou d’insoluble.

Techniquement impressionnant

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 09Bien que très classique dans son déroulement, c’est surtout par sa réalisation technique que Mr. Nutz impressionne. Le sprite de l’écureuil est de taille imposante, avec une animation bien décomposée qui donne à notre héros un petit côté nonchalant. Pour les ennemis, c’est le même constat, avec des sprites relativement gros et une animation qui ne faiblit jamais. Vous n’aurez jamais énormément d’ennemis à l’écran, mais comme on est dans un jeu de plate-forme misant avant tout sur l’adresse, on ne s’en plaindra pas. À ce sujet, mon petit doigt me dit aussi que certaines limitations techniques sont probablement apparues pendant le développement du jeu, et que les développeurs ont dû faire des concessions. Car, même si la Super Nintendo est douée, il y a sûrement des limites et on ne peut pas opter à la fois pour de gros sprites et afficher en même temps des dizaines d’ennemis à l’écran. Les décors, déjà évoqués plus haut, font preuve d’une belle variété. Leur réalisation est soignée, même si on aurait aimé un peu plus de fantaisie dans ce domaine.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 10Si dans les premiers niveaux du jeu, votre progression ne devrait pauser aucun problème, par la suite, il sera nettement moins évident d’avancer. Cependant, la difficulté n’est pas soudainement accentuée d’un niveau à l’autre: elle est progressive, avec des ennemis de plus en plus coriaces et aux comportements variés. Sachez cependant que vous pourrez paramétrer le jeu, en jouant sur le nombre de vies dispo en début de partie ou encore le nombre maximum de pastilles rouges que vous pourrez cumuler. De ce point de vue là, le soft s’adapte donc à tous les profils de joueurs.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 11Hormis certains niveaux, le level design reste quant à lui assez basique, mais comme précisé plus haut, il accumule les plates-formes cachées et les petits recoins secrets. La prise en main de Mr. Nutz s’avère aussi des plus plaisante. Elle est précise et efficace, sans toutefois atteindre l’excellence d’un Mario. Les quelques actions possibles au pad se mémorisent très rapidement et même les joueurs plus jeunes devraient vite trouver leurs marques.

Mr. Nutz Super Nintendo screenshot 12Les musiques, dans Mr. Nutz, contribuent largement à donner cette impression de “décontraction” qui persiste tout au long du jeu. Elles sont enjouées, pas forcément rythmées, mais jamais prise de tête. En matière de bruitages, le soft d’Ocean tire également son épingle du jeu, avec des sons bien rendus qui profitent des capacités de la console dans ce domaine. Côté durée de vie, les aventures de notre écureuil vous occuperont pendant une bonne poignée d’heures, d’autant plus qu’il n’y a pas de sauvegarde, ni même de système de mots de passe. Et vu que certains passages du jeu se révèlent quand même corsés, ce sera donc un vrai challenge que de parvenir au générique de fin.

Si vous êtes un accro du score, vous pourrez aussi évoluer à votre aise dans les niveaux (il n’y a pas de temps limite pour les terminer) et ainsi découvrir toutes les pièces jaunes cachées. Comme quoi, Mr. Nutz s’adresse à tous les joueurs sans exception, du plus “pressé” au plus méticuleux.

En conclusion

Plébiscité par le public et la presse spécialisée lors de sa sortie, Mr. Nutz est parvenu a créer la surprise dans le petit monde du jeu de plate-forme, largement dominé par les titres de Nintendo et d’une poignée d’éditeurs tiers. À tel point que l’écureuil fera quelques apparitions remarquées sur d’autres consoles comme la Megadrive ou le Game Boy Advance. Quoi qu’il en soit, cet épisode Super Nintendo a le bon goût de reprendre à son compte des recettes connues mais efficaces. En outre, son univers mignon et coloré ainsi que son niveau de difficulté bien pensé en font, sans aucune hésitation, un soft à recommander aux fans de plate-forme. Petite précision cependant: “mignon” ne veut pas forcément dire “facile à outrance”. Et ce titre en est un bel exemple, car seuls les joueurs les plus talentueux et les plus tenaces parviendront à boucler le jeu.

Note Finale
Technique – 8 /10

Une belle démonstration technique de la console, avec des sprites énormes et des animations à la fois fluides et nombreuses. La palette de couleurs de la console est également bien exploitée, aussi bien pour les sprites que pour les décors.

Musique – 7 /10

De belles compositions, qui tirent le soft vers le haut. Non dénuées d’un certain charme même, elles traduisent à merveille le côté "relax" du soft. Les bruitages représentent aussi un des points forts de Mr Nutz, avec des sons particulièrement bien restitués par la Super Nintendo.

Gameplay – 7 /10

Pas de souci pour la prise en main, qui s’avère très bonne. L’écureuil se manie aisément, et le pad permet de restituer avec précision le moindre mouvement à l’écran. Les mécaniques du jeu sont archi-basiques mais efficaces. Seul le faible nombre d’actions possibles déçoit, tout comme le manque de variété dans les items à récolter.

Durée de vie – 7 /10

Tout dépend de votre niveau en matière de jeux de plate-forme, mais Mr Nutz présente une difficulté suffisamment élevée pour résister un moment à la grande majorité des joueurs. Et si vous cherchez toutes les pièces jaunes, vous en aurez pour un bon moment. Notez que l’absence de sauvegardes ou de mots de passe, qui pousse à finir le jeu d’une seule traite, augmente aussi pas mal la durée de vie.

Innovation – 5 /10

Sur un plan purement technique, Mr Nutz innove d’une certaine manière, en montrant ce dont la console est capable, avec des sprites de grande taille (pour l’époque) et des graphismes qui mettent l’accent sur le nombre de couleurs et la finesse des traits. Maintenant, sur le plan purement ludique, le jeu d’Ocean applique à la lettre des mécanismes présents dans presque tous les jeux du même genre. Au final, Mr Nutz est donc très plaisant, mais pas foncièrement innovant.

En résumé
Classique mais très bien calibré, l’écureuil d’Ocean se fait remarquer dans l’univers plate-forme. Imparable.
8
Très bon

Infos Pratiques
Développé par Ocean
Édité par Ocean
Sorti le 07.10.1994 (Japon)
Sorti en 08.1994 (USA)
Sorti en 1994 (Europe)
plate-forme
1 seul joueur
Cartouche de 8Mb
Pas de sauvegarde
Existe aussi sur MD, Game Boy et GBA
Vous aimerez peut-être …
Mickey to Donald Magical Adventure 3 Disney’s Aladdin Le Roi Lion The Magical Quest starring Mickey Mouse Flashback : The Quest for Identity Bonkers Ardy Lightfoot Dino Wars : Kyouryuu Oukoku e no Daibouken
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page