Xbox One, la console rétrograde

Xbox One, la console retrograde

Depuis sa keynote de présentation du 21 mai 2013, on peut dire que la Xbox One a beaucoup fait parler d’elle, et pas qu’en bien. Avec sa nouvelle console, Microsoft nous promet une nouvelle fois une expérience inédite en terme de divertissement… Jusque-là, rien de bien neuf : on nous refait le coup à chaque nouvelle génération de machines. Le gros “hic” avec la dernière-née de Redmond, c’est qu’elle a pour objectif de modifier profondément quelques habitudes chères aux joueurs en général, et aux retrogamers en particulier.

Ta Xbox One connecter au moins une fois par jour tu devras

Si jusqu’à présent, la connexion d’une console à l’Internet était une simple possibilité offerte au joueur pour bénéficier de fonctionnalités supplémentaires (achats et multi en ligne, classements, mises à jour et j’en passe), avec la Xbox One, c’est désormais une obligation ! Microsoft nuance un peu la chose en annonçant que le jeu “offline” sera bel et bien possible, mais dans les faits, il faudra connecter la console au Net au moins une fois toutes les 24 heures. Passé ce délai, et jusqu’à la prochaine connexion, le joueur ne pourra tout simplement plus lancer le moindre jeu, sa console devenant alors aussi utile qu’un vulgaire lecteur de DVD ou de Blu-Ray…

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je suis plutôt de la vieille école : une console de jeux, c’est avant tout une machine simple, sans prise de tête, que je peux utiliser quand je veux, limite où je veux. Et les trois quarts du temps, l’aspect “online” d’un soft me passe complètement au-dessus de la tête. Je trouve déjà insupportable que certains jeux iOS refusent de se lancer sur mon iPad sans connexion Wi-Fi, alors je ne vous parle même pas d’un soft que j’aurais payé 60 ou 70€…

Xbox One (photo)

Avant d’échanger ou d’acheter un jeu d’occaz tu réfléchiras

La revente et l’échange des jeux étant considérés comme un sérieux manque à gagner pour Microsoft et ses éditeurs-tiers, le constructeur a eu une brillante idée : cadenasser le marché de l’occasion, en le tournant à l’avantage de ses partenaires (comprenez par-là, en leur permettant de récupérer si possible quelques euros au passage).

Le processus est encore flou, mais les modalités de revente des jeux Xbox One seraient apparemment laissées au choix des éditeurs. La revente passerait obligatoirement par des “boutiques partenaires”, ce qui sous-entendrait la perception éventuelle d’une commission au moment de la revente et, dans le même temps, le blocage du jeu sur la console du vendeur.

Dans le même ordre d’idée, l’utilisateur pourra aussi donner son jeu à quelqu’un d’autre, à condition que cette personne soit reprise dans sa liste d’amis depuis au moins 30 jours. De plus, le jeu en question ne pourra être donné qu’une seule fois (pas question de le faire transiter entre plusieurs joueurs successifs).

Là, on touche à l’essence même du retrogaming et à son mode de fonctionnement : la circulation des anciens jeux entre joueurs, moyennant paiement ou non. Avec l’obligation d’avoir une connexion Internet à proximité (que ce soit pour bêtement jouer hors-ligne ou échanger et vendre des jeux), la Xbox One exclut tout simplement l’expression “retrogaming” de son vocabulaire. Dans dix ou vingt ans, qui peut en effet affirmer que ses jeux seront encore jouables ? On voit mal Microsoft laisser des serveurs tourner ad vitam eternam, juste pour faire plaisir à quelques milliers de nostalgiques…

Si tu aimes le rétro, ton chemin tu passeras

Le titre de cet article est un petit clin d’oeil à Don Mattrick, un responsable de Microsoft, qui affirmait dans une interview récente, au sujet de l’absence de rétrocompatibilité entre la Xbox 360 et la Xbox One, que “si vous êtes rétrocompatibles, c’est que vous êtes rétrogrades“. Perso, même si c’est un plus indéniable, la rétrocompatibilité n’est pas ce qui me chiffonne le plus dans les annonces entourant cette nouvelle console, mais bien cette série de contraintes qu’on nous impose. Au contraire : en dictant sa loi aux joueurs, c’est la Xbox One qui est elle-même rétrograde et qui supprime la liberté qui prévalait jusque-là sur le marché de l’occasion, et par extension, sur la pratique future du retrogaming sur cette console. Or, jusqu’à preuve du contraire, ce sont encore ces mêmes joueurs qui décident du succès commercial ou de l’échec d’une console, non ? Je peux me tromper, mais je ne suis pas sûr qu’ils vont tous apprécier l’imposition d’un tel système…

articles similaires : vous aimerez peut-être…

Dorke and Ymp, un “nouveau” jeu Super NES pour bientôt
Du fait de m'occuper de la Mémoire du Pad, l'énorme...
Twitch Plays : Pokémon, The Legend of Zelda… Et puis quoi encore ?
Depuis ce 13 février, le site de streaming Twitch s'est lancé dans...
Capcom Arcade Cabinet de sortie sur PS3 et Xbox 360
Dévoilée en tout début d'année dans le magazine...
Pac-Man Museum croque les PS3, Xbox 360 et PC
Disponible depuis hier sur PlayStation Network, Xbox Live Arcade et Steam,...

Commentaires

2 commentaires pour “Xbox One, la console rétrograde”

  1. La Xbox One va être dans l’air du temps… malheureusement. Cette génération était déjà limite avec ses systèmes de passes, dématérialisé plus cher que les versions boîtes et autres DLC, la prochaine risque d’être encore pire. J’attends de voir mais si les constructeurs/éditeurs continuent sur cette voie, je passerai mon tour sans regret (par contre je n’ai pas d’inquiétudes pour eux, ils continueront à vendre sans problème).

    Publié par Michou88 | 11 juin 2013, 18 h 33 min
  2. Plus que les constructeurs, je pense que ce sont les éditeurs qui dictent leur loi. Pour moi, Microsoft a été dans le sens voulu par certains d’entre eux, mais beaucoup trop loin. Disons que pour cette génération-ci, une certaine liberté sera encore préservée avec la PS4. Pour le futur par contre, difficile de dire comment les choses vont évoluer, surtout que comme tu le dis, même avec de telles restrictions, la Xbox One se vendra quand même… Le tout sera de voir dans quelle proportion par rapport à la PS4.

    Publié par Kenshiro | 12 juin 2013, 11 h 15 min

Ajouter un commentaire

* : obligatoire (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Rechercher

Derniers commentaires

partenaires

Amis du net

Bons plans shopping

© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page