duo inhabituel, pour un jeu qui ne l'est pas moins

Hameln no Violin Hiki

En 1995, année au cours de laquelle est sorti le jeu dont je vais vous parler, Sony vendait de plus en plus de PlayStation et recueillait du même coup les faveurs de nombreux éditeurs tiers. Nintendo, quant à lui, accusait le coup tant bien que mal et préparait surtout la sortie prochaine de sa Nintendo 64. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, la firme de Mario n’avait pas pour autant abandonné sa console 16 bits, qui malgré son déclin, avait encore un large parc de consoles installées. Ceci est principalement vrai pour le Japon, où Nintendo sortit le Satellaview, et où la Super Famicom accueillit encore quelques excellents titres dans ses années de “fin de carrière”. On peut citer notamment Do-Re-Mi Fantasy, Magical Pop’n, ou encore ce Hameln no Violin Hiki (HnV) (aussi appelé Violinist of Hameln), soit des titres qui vont vous faire regretter d’avoir, à l’époque, remisé votre Super Famicom au profit d’une PSone.

À l’origine, un manga qui vous veut du bien

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 01Hameln no Violin Hiki est, au départ, un manga de Watanabe Michiaki qui compte pas moins de 37 volumes, et qui a été prépublié au Japon dans le magazine Monthly Shonen Gangan (de 1991 à 2001). En 1995, il fut décliné en long métrage d’animation et en jeu vidéo. Et en 1996, une série animée de 25 épisodes fut également produite. Ce manga est loin de se prendre au sérieux, et l’auteur y alterne volontiers moments de bravoure et situations comiques. On y découvre les aventures d’un groupe de héros qui se dirige vers le nord pour essayer de prévenir une catastrophe. Le héros Hamel, personnage principal, utilise les mélodies de son violon comme autant d’armes contre les démons. Contrairement au “profil type” du héros bourré de qualité, ce cher Hamel est à la fois manipulateur et prêt à tout pour gagner de l’argent. Il est accompagné en permanence d’Oboe, un esprit qui a pris la forme d’un petit corbeau noir. Dès le début du manga, Hamel sera rejoint par Flûte, une jeune fille qu’il recevra comme rétribution pour avoir sauvé le petit village de Staccato d’une attaque de démons. À partir de là, Flûte va lui servir de souffre-douleur… et d’arme. Malgré cela, elle va rapidement tomber amoureuse de notre héros musicien. Par la suite, viendront s’ajouter à ce trio Raiel, un joueur de piano ami d’Hamel, et Trom Bone, un prince déchu.

Une assistante collante… mais indispensable

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 02Durant tout le jeu, vous serez dans la peau d’Hamel, qui, tout comme dans le manga, se servira de son violon comme arme. Grâce à lui, il produira des notes de musique qui mettront KO les ennemis. Notez que ce sera sa seule et unique arme durant tout le jeu, et qu’il ne pourra pas sauter sur la tête des ennemis, comme dans un Mario par exemple. Il pourra par contre sauter de plate-forme en plate-forme, grimper aux échelles, ou encore ramasser des objets ou pousser des rochers. Il sera accompagné à tout instant par Flûte, son “assistante”, ainsi que par Oboe qui veillera constamment sur elle et qui, entre autres, la ramènera quand elle tombera dans un gouffre. De prime abord, la présence de cette fille quelque peu “pot-de-colle” pourra vous paraître inutile et contraignante, vu qu’elle est plus lente à se déplacer, qu’elle ne peut pas sauter, comme vous, sur des plates-formes trop hautes, et que, pour couronner le tout, elle n’a pas d’arme. Toujours du côté des points contraignants, pour pouvoir boucler un stage, elle devra absolument être à vos côtés, sinon votre duo d’aventuriers ne pourra pas sortir du stage.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 03En fait, l’utilité principale que vous lui trouverez dès le début de l’aventure (et tout au long du jeu par la suite) sera celle de projectile ou de marche-pied. Je m’explique. Hamel pourra respectivement la soulever à bout de bras et la jeter par exemple contre les murs pour dégager le passage, ou monter sur sa tête pour atteindre des plates-formes en hauteur. Ces interactions entre les deux persos sont, à ce sujet, hilarantes, avec une Flûte littéralement “sonnée” après qu’elle ait été projetée contre un mur, ou bien qui peine sous le poids de Hamel quand elle le supporte tant bien que mal… Mais très rapidement, vous découvrirez aussi la vraie fonction qui la rend indispensable, à savoir sa faculté à se déguiser, ce qui lui confère, en fonction des cas, différentes aptitudes qui permettront à notre duo d’avancer vers la sortie de chaque niveau.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 04Ces déguisements se dénichent dans les niveaux-même, et une fois que vous en aurez trouvé un, il sera disponible pour tout le reste du jeu. Pour la plupart des déguisements, vous devrez placer Hamel sur le sprite de Flûte; dans ce cas de figure, si vous tournez le sprite d’Hamel vers la gauche, elle ira à gauche. Même chose pour la droite. Éventuellement, vous pourrez lui faire faire une action particulière. Par exemple, avec le costume du robot, si Hamel fait un petit saut tout en étant sur la tête de Flûte déguisée, celle-ci frappera avec ses poings. Pratique pour démolir les murs, ou supprimer d’un coup un ennemi. Avec d’autres déguisements, notre assistante de choc servira purement et simplement de projectile. C’est notamment le cas avec le palet de curling (!) ou le frisbee (re-!). Le jeu compte un total de 16 déguisements aussi variés que loufoques.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 05On peut d’ailleurs dire, à ce sujet, que les développeurs ont fait preuve d’une imagination débordante (voire même, ont fumé quelques substances illicites). Car si certains déguisements font pour la plupart référence à des animaux et à leurs aptitudes plus ou moins “logiques” (par exemple, le costume de grenouille permet de sauter très haut, celui de l’autruche permet de marcher sur les sols remplis de pics, celui du singe permet d’escalader les murs à la verticale, l’oiseau permet de voler, etc.), d’autres sont nettement plus farfelus, comme par exemple, le robot dont je vous ai déjà parlé, le missile explosif, le vaisseau extra-terrestre, etc. Il faut aussi préciser que certains sont très fréquemment utilisés, alors que d’autres sont plus là pour le fun que pour autre chose (je pense notamment à deux d’entre eux, servant uniquement à débloquer de petites énigmes dans les villages). Quoi qu’il en soit, c’est à chaque fois un vrai régal de voir Flûte déguisée, les sprites la représentant étant particulièrement drôles et réussis.

Réfléchir… mais pas trop

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 06Vous l’aurez compris à la lecture du paragraphe précédent: Hameln no Violin Hiki favorise l’interaction entre les persos d’Hamel et Flûte, et le choix d’un tel gameplay appelait immanquablement un level design particulier des niveaux. Ce que les développeurs en charge du projet se sont empressés de faire, car évoluer dans Hameln no Violin Hiki reviendra le plus souvent à utiliser le déguisement adéquat de Flûte pour faire avancer le duo et le mener vers la sortie. Mais autant vous le préciser tout de suite: on n’est pas dans le domaine du “casse-tête absolu” non plus, tant l’utilisation de tel ou tel déguisement parait la plupart du temps évidente (surtout au tout début du jeu, quand vous n’avez le choix qu’entre deux ou trois possibilités).

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 07Ce point constitue pour ma part la première petite déception du titre, car personnellement, j’aurais apprécié, comme sans doute beaucoup de joueurs, un challenge plus relevé. Vers la fin du jeu, notamment dans les donjons avant les boss, vous devrez bien chercher quelques clés rouges ou vertes pour pouvoir avancer, mais il n’y a pas de quoi se griller les neurones. A certains -rares- moments aussi, Flûte devra rester sur un interrupteur pour permettre à Hamel de continuer (vous pouvez en effet ordonner à votre “assistante” de rester sur place via une des touches du pad), mais là non plus, rien de bien transcendant. Par contre, et c’est ici une des qualités marquantes du jeu, l’action est par la force des choses particulièrement variée, puisque vous devrez gérer à la fois Hamel qui s’occupe des ennemis et Flûte qui devra se déguiser en fonction des situations.

À propos des items

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 08Tout au long de la partie, vous devrez aussi garder un oeil sur la vie d’Hamel (représentée dans le bas de l’écran par des coeurs) et sur l’énergie de Flûte (représentée par une petite jauge rouge). Et si votre musicien peut mourir, Flûte, quant à elle, ne le peut pas. Elle pourra être touchée par les ennemis, ou encore tomber entre les plates-formes (ce qui lui fera perdre de l’énergie), mais elle reviendra immanquablement à vos côtés peu de temps après grâce à Oboe. Pourquoi lui donner une barre d’énergie alors? Tout simplement pour obtenir des bonus supplémentaires si vous parvenez à mener Flûte sans encombre à la sortie du niveau (j’entends par là, avec une jauge qui n’est pas vide). Dans le cas contraire (ce qui arrivera souvent si vous ne faites pas attention), vous n’aurez rien du tout une fois le stage bouclé, et pire encore, en étant touchée, Flûte pourra alors vous faire perdre quelques pièces d’or.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 09Pour Hamel, chaque contact avec un ennemi se soldera, comme vous devez vous en douter, par la perte d’un coeur. Pour en récupérer, vous devrez ramasser des petits fruits rouges présents seuls ou en grappe dans les niveaux. Pour le reste, Hameln no Violin Hiki propose des items classiques, comme les 1up (assez fréquents) représentés ici avec un chapeau d’Hamel, ou encore les gros coeurs rouges qui rajoutent un “coeur réceptacle” à votre barre de vie. Vous aurez aussi l’occasion de collecter des étoiles dorées: en en réunissant quatre, vous accéderez à un stage bonus dans lequel vous pourrez ramasser à chaque fois une centaine de pièces (à dépenser à l’auberge ou à la boutique du village, voir plus bas). Des notes de musiques dorées sont également présentes et permettent quant à elles d’améliorer l’efficacité des notes d’Hamel. Enfin, vu que vous n’avez que 99 secondes pour terminer chaque portion de niveau (hé oui, chaque stage est chronométré…), des items en forme de sabliers vous donneront 30 secondes supplémentaires.

Un monde féerique… mais particulièrement petit

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 10Hameln no Violin Hiki est découpé en quatre “mouvements” (par référence au monde de la musique) ou régions, chacun ayant son petit scénario spécifique, avec en arrière-plan, comme fil conducteur du jeu, la volonté pour Hamel et Flûte de mettre un terme aux méfaits de Lord Chestra, le grand méchant. Dans le premier “mouvement”, vous devrez mettre hors d’état de nuire le monstre Tuba, qui terrorise le petit village de Staccato, le village dont Flûte est originaire. Par la suite, notre duo devra respectivement retrouver un jeune garçon parti venger ses parents tués par le boss local (2ème mouvement), retrouver les parents d’une fillette qui se sont enfuis suite à l’attaque d’un clan de démons (3ème mouvement), pour enfin enchaîner sur le quatrième et dernier mouvement menant au boss final. Chaque “mouvement” compte à chaque fois une poignée d’étapes sur la carte, plus l’affrontement contre le boss de la région.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 11En fait, le premier point sur la carte est à chaque fois un village, dans lequel vous pourrez faire la parlote avec quelques persos, passer la nuit dans une auberge (pour récupérer intégralement votre énergie) ou faire quelques achats dans une boutique (on peut y trouver différents items sympas, dont notamment des protections pour Flûte et parfois même des costumes, vers la fin du jeu). C’est le petit côté RPG du jeu. Bien évidemment, vous devrez payer vos achats ainsi que l’aubergiste, ceci grâce aux pièces que vous aurez récolté dans les différents stages. Les ennemis en laissent parfois aussi derrière eux. Mais ce seront surtout les stages bonus qui vous en donneront une grande quantité. Enfin, notez que comme dans bon nombre de jeux orientés action/plate-forme, vous pourrez refaire à volonté les différents niveaux. Par contre, une fois un boss vaincu, vous serez envoyé au «mouvement» suivant, et vous ne pourrez pas revenir en arrière.

Un cocktail réussi d’animations hilarantes et de musique

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 12En 1995, les développeurs étaient largement familiarisés avec le hardware Super Famicom, de telle sorte que, sur certains points, Hameln no Violin Hiki fait plus penser à un jeu 32 bits qu’à un jeu 16 bits. Les décors d’arrière-plan ne sont pas spécifiquement très colorés, mais ils sont à chaque fois travaillés avec un goût certain. Tous les éléments (fixes ou mobiles) à l’avant-plan sont aussi particulièrement soignés et nets. Mais ce qui force avant tout le respect dans Hameln no Violin Hiki, c’est bien l’animation. On ne compte plus les mimiques cocasses de Flûte ou de Hamel, qui varient en fonction des situations et qui auraient tout à fait leur place dans un anime. C’est même parfois dans des animations anodines que l’on voit le soin apporté au jeu, comme par exemple, lors de l’explosion “en chaîne” des murs. Tous ces éléments mis bout à bout donnent quelque chose de vraiment très vivant à l’écran. Les ennemis, de leur côté, ne sont jamais très nombreux à l’écran, ce qui permet à la Super Famicom de proposer une animation imperturbable.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 13Dans son sujet, le manga Hameln no Violin Hiki fait référence à la musique, utilisée ici comme arme contre les démons de tout poil. Le titre de Daft ne pouvait donc pas louper le chapitre “Musique”. Et sur ce point, c’est réussi, et même assez bluffant, puisque l’on reconnaît sans peine, parmi les différents morceaux originaux écrits pour le jeu, des airs de musique classique que la Super Famicom parvient à restituer de fort jolie manière. Les bruitages sont moins démonstratifs, moins omniprésents, mais sont par contre assez originaux et plus que convaincants. Du côté de la jouabilité, diriger nos deux héros s’avère particulièrement agréable. Vous serez constamment aux commandes d’Hamel, Flûte étant dirigée par la console pendant ce temps. Hamel ne court pas; il lance ses notes, saute, s’accroupit, et c’est tout. Par conséquent, on mémorise en deux minutes les quelques boutons utilisés sur la manette. Déguiser Flûte s’avère aussi très facile à réaliser, puisqu’une simple pression sur le bouton Start vous donne accès au menu des déguisements. Lui enlever son déguisement peut se faire via une des touches du pad (le plus facile) ou via le même menu. Rien de bien compliqué donc.

Hameln no Violin Hiki Super Famicom screenshot 14En terme de durée de vie, Hameln no Violin Hiki donne un résultat plus mitigé et s’en tire de justesse, principalement à cause de l’absence de sauvegarde sur la cartouche. En effet, comme je l’ai déjà dit précédemment, il n’y a que quatre «mouvements» pour tout le jeu, ce qui est relativement peu. Vous ajoutez à cela le fait que les différents niveaux ne soient pas bien compliqués à franchir, et vous obtenez un titre qui, s’il donnait la possibilité au joueur de sauvegarder sa progression, se bouclerait en quelques parties. Les développeurs ont donc fait un choix judicieux en zappant l’option «sauvegarde» ou «mots de passe», et on leur dit un grand merci.

En conclusion

Hameln no Violin Hiki est comme un bon gros bonbon. Avec ses jolis graphismes et ses animations au top, on a envie d’y gouter au plus vite. Mais passé le temps de la découverte, et bien que le plaisir d’y jouer soit présent du début à la fin, le titre est malheureusement trop court, la faute à des niveaux bien trop simples et en fin de compte peu nombreux. Le concept du jeu et le principe des déguisements de Flûte auraient pourtant permis de faire quelque chose de mieux sur ce point. Mais ce sont les seules faiblesses de ce soft, car pour le reste, c’est vraiment un excellent titre et il serait bête pour tout amateur de jeux d’action/plate-forme de passer à côté.

Note Finale
Technique – 9 /10

Des décors très "clean", qui regorgent de couleurs, mais surtout des animations qui ont de quoi rendre jalouse une console 32 bits. Le gros point fort du jeu, avec le gameplay, hors du commun.

Musique – 8 /10

Des airs classiques revisités pour l’occasion par la Super Famicom et que l’on reconnaît sans peine. Les autres morceaux sont également très agréables à écouter. Bruitages et explosions, plus communs, bénéficient aussi d’un rendu plus que convaincant.

Gameplay – 8 /10

L’idée de base est excellente (avec de nombreux costumes pour Flûte et une bonne interaction entre les deux persos) mais on a la désagréable impression qu’elle n’est pas exploitée à fond. La prise en main est quant à elle excellente, les actions d’Hamel et Flûte étant vraiment simples à réaliser au pad.

Durée de vie – 6 /10

Avec ses quatre “mouvements”, chacun constitué d’une poignée de niveaux, HnV est bouclé assez rapidement. En fait, l’absence de sauvegardes lui est plus que salutaire, puisqu’elle permet de rallonger la durée de vie.

Innovation – 7 /10

Miser sur la complémentarité entre deux persos n’est pas innovant en soi pour un jeu d’action/plate-forme (sur la même console, les Donkey Kong Country le font très bien) mais rares sont ceux qui, comme ce HnV, proposent quelque chose d’aussi original et plaisant à jouer.

En résumé
Beau et très original, Hameln no Violin Hiki pêche seulement pas une durée de vie un peu trop courte.
8
Très bon

Infos Pratiques
Développé par Daft
Édité par Enix
Sorti le 29.09.1995 (Japon)
Pas sorti aux USA
Pas sorti en Europe
action / plate-forme
1 seul joueur
Cartouche de 16Mb
Pas de sauvegarde
Existe sur rien d’autre
Encore + d’images
Vous aimerez peut-être …
Kirby Super Star Contra III : The Alien Wars Tintin : Le Temple du Soleil Mega Man X An American Tail : Fievel Goes West Mickey Mania Disney’s The Jungle Book Earthworm Jim 2
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page