Super Famicom CD-Rom Adapter

Consumer Electronic Show (1991)

Lors de la grande messe annuelle du jeu vidéo, alors que tout le monde s’attend à l’annonce officielle du partenariat Nintendo / Sony, la firme de Kyoto critique ouvertement Sony et sa manière de travailler.

Diverses hypothèses ont été émises sur les raisons qui ont poussé Nintendo à "prendre ses distances" vis-à-vis de Sony:

  • Nintendo aurait dû verser des sommes très importantes à Sony, sous forme de royalties. En effet, en vertu de l’accord passé en 1988 entre les deux géants, Sony avait le contrôle total de la production des jeux sur le futur support;
  • Les deux sociétés ne parvenaient pas à s’entendre sur l’attitude à adopter vis-à-vis des éditeurs. Sony voulait, semble-t-il, attirer à lui les éditeurs en les laissant totalement libres dans leur démarche créative et en leur fournissant tout ce dont ils auraient besoin pour développer au mieux les jeux … De son côté, Nintendo aurait été beaucoup plus conservateur: la firme aurait voulu continuer à travailler comme elle l’avait fait avec la NES, en ayant un droit de regard sur le contenu des jeux et en faisant payer les éditeurs pour développer sur son support.

Nintendo profitera aussi de ce salon pour annoncer un nouveau partenariat avec … Philips, l’autre "inventeur" du support CD! Le constructeur européen se serait montré moins gourmand que Sony.

D’après les termes du contrat, Philips aiderait Nintendo à concevoir et à commercialiser un lecteur de CD-Rom/XA pour sa console. En outre, les jeux Nintendo seraient compatibles avec le CD-i, le futur lecteur multimédia de Philips. L’accord donnait aussi le droit à Philips d’utiliser certains personnages Nintendo dans des jeux. C’est ainsi que l’on verra apparaître, sur CD-i, un jeu de réflexion utilisant Mario et trois jeux "Zelda" …

Source(s): Nintendo Land, Tilt, Player One

© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page