Super Famicom CD-Rom Adapter

Retards successifs… et abandon du projet

Initialement prévue pour Noël 1993, la sortie du lecteur de CD-Rom sera maintes fois reportée. Pour expliquer ce retard, certaines sources affirmeront que Nintendo voulait équiper son lecteur d’un processeur 32 bits (au lieu du processeur 16 bits initialement prévu).

Lors du CES de Chicago (1993), Nintendo présente des tas de nouveautés, dont, notamment, les jeux qui bénéficient du Super FX (puce 32 bits incorporée à la cartouche de jeu) … mais aucune trace du lecteur de CD-Rom. Ce n’est que quelques mois plus tard que l’on apprendra que le projet était définitivement abandonné.

Diverses raisons peuvent expliquer cet abandon:

  • l’échec du CD-i de Philips, dont les ventes n’ont jamais décollé (Matsushita et Sony, les deux autres créateurs du format, avaient suivis des voies différentes: le premier supportait la console 3DO de Panasonic, alors que le second développait seul une
    nouvelle console);
  • les limitations techniques de la Super Famicom: les bénéfices apportés par un tel périphérique auraient été trop limités … autant passer directement à une nouvelle génération de consoles, d’où, les développements consécutifs du Virtual Boy et de la Nintendo 64;
  • le piratage dont sont victimes les jeux sur CD-Rom: même si ils sont plus chers à produire, les jeux sur cartouches sont mieux protégés (cette préférence pour la cartouche est un des leitmotiv de Nintendo).

Source(s): Wikipedia, Player One

© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page