démo rutilante du mode 7

F-Zero

Chargé d’en mettre plein la vue aux acheteurs potentiels de la Super Famicom, F-Zero aura réussi son pari. Ce titre hors du commun proposait en effet une innovation de taille pour l’époque: permettre au joueur de participer à une course de bolides «en pseudo 3D», et non pas en vue de dessus, comme c’était le cas pour la plupart des autres titres.

Où l’on parle du mode 7…

F-Zero Super Nintendo (screenshot 01)Ce rendu en pseudo 3D était une étape importante pour les jeux vidéo, à mi-chemin entre le rendu 2D habituel et les jeux en véritable 3D qui apparaitront sur les consoles 32 bits. Il était rendu possible grâce au mode 7, le mode d’affichage de la console qui autorisait des zooms et des rotations sur les sprites, en temps réel. Au final, l’image était donc bien en 2D mais le défilement et les effets sur les sprites donnaient une impression de profondeur.

Bolides futuristes pour un enjeu de taille

F-Zero Super Nintendo (screenshot 02)Le scénario de F-Zero place le joueur dans un futur très lointain, où les courses automobiles ont laissé la place aux courses de magnétoglisseurs. Quatre pilotes se mesurent à chaque course. En commençant la partie, le joueur peut opter pour différents bolides: le Wild Goose (moyennement bon en tout), le Fire Stingrey (qui a la meilleure vitesse de pointe), le Golden Fox et le Blue Falcon (moins rapides en vitesse de pointe, mais qui présentent des accélérations plus franches). Le jeu propose aussi trois challenges différents, sous la forme de trois leagues: la Knight League, la Queen League et la King League. Enfin, dans chaque league, on peut choisir la difficulté ainsi qu’un mode «Practice» pour s’entraîner.

Garder son énergie à l’oeil

F-Zero Super Nintendo (screenshot 03)Une des particularité de F-Zero est la dégradation du bolide, matérialisée par la baisse de son énergie. Tout au long des quinze circuits du jeu, les programmeurs ont disséminé des éléments qui compliquent la tâche du joueur: des mines, des ralentisseurs, de la glace… Une fois l’énergie épuisée, votre bolide explose.

Une réalisation à la hauteur

F-Zero Super Nintendo (screenshot 04)Outre l’utilisation appropriée du mode 7 évoquée plus haut, F-Zero sait aussi attirer l’attention du joueur en offrant un bon aperçu de ce que la Super Nintendo a dans le ventre. Les couleurs explosent littéralement à l’écran, l’animation est super fluide (c’est vrai qu’il n’y a que quatre bolides en course… mais ce sont les débuts de la console). Quant aux musiques, sans être inoubliables, elles collent sans problème à l’esprit high-tech du soft. Terminons ce petit tour d’horizon par la jouabilité. Elle se révèle très bonne, tout en nécessitant malgré tout un petit temps d’adaptation. Mais une fois les principaux réflexes acquis, ce n’est que du plaisir.

En conclusion

Il faut être difficile pour ne pas aimer F-Zero, tant ce titre est prenant. Il a pour lui un concept novateur et une réalisation de bon niveau. Mais il est vrai que certains joueurs pourraient lui préférer des jeux de courses plus conventionnels… question de goûts. Les obstacles faisant perdre de l’énergie peuvent aussi agacer, mais c’est aussi ce qui fait la particularité du soft. Quoi qu’il en soit, en matière de jeux de courses, c’est un incontournable de la console, assurément.

Note Finale
Technique – 8 /10

Plus qu’un jeu de courses, F-Zero est une démonstration technique des possibilités offertes par le mode 7 de la console.

Musique – 8 /10

Les différentes musiques de F-Zero s’inscrivent parfaitement dans l’esprit futuriste du soft.

Gameplay – 8 /10

Accessible à tout un chacun, le pilotage des différents bolides nécessitera malgré tout un apprentissage pour le joueur voulant briller dans les différentes Leagues.

Durée de vie – 8 /10

Le jeu comporte suffisamment de circuits et de Leagues pour vous occuper pendant un moment. On regrettera juste l’absence d’un mode 2 joueurs.

Innovation – 8 /10

F-Zero, c’est une représentation à mi-chemin entre la 2D et la 3D, mais c’est aussi de nombreuses trouvailles en terme de gameplay, avec, par exemple, un bolide qui se détériore, des zones de ralentissements, etc.

En résumé
F-Zero est fun et surprend par sa réalisation. Dommage que le mode 2 joueurs soit absent…
9
Super !

Infos Pratiques
Développé par Nintendo
Édité par Nintendo
Sorti le 04.06.1992 (Europe)
Sorti le 21.11.1990 (Japon)
Sorti le 13.08.1991 (USA)
courses futuristes
1 seul joueur
Cartouche de 4Mb
Sauvegarde sur la cartouche
Existe sur rien d’autre
En vidéo
Consultez une sélection de vidéos en rapport avec ce jeu.
Vous aimerez peut-être …
Exhaust Heat F1 ROC II : Race of Champions Street Racer Super Mario Kart
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page