formule galaga remise au goût du jour

Cosmo Gang : The Video

On a beau être une console 16 bits douée, ce n’est pas une raison pour ne pas connaître ses classiques. C’est sans doute ce que Namco a dû se dire en renvoyant la Super Famicom sur les bancs de l’école. Sujet du jour: Cosmo Gang The Video, l’adaptation console d’un jeu d’arcade sorti en 1991, qui puise lui-même son inspiration dans un hit d’antan, un certain Galaga

Un peu d’histoire

Cosmo Gang The Video Super Famicom (screenshot 01)Galaga avait fait les beaux jours de Namco au tout début de l’ère des jeux vidéo. Apparu en arcade en 1981 (!), il avait rencontré un vif succès, au point d’être adapté par la suite sur les machines de l’époque. À titre d’exemple, les ordinateurs personnels MSX et Atari 7800 ont eu droit à une version de Galaga en 1984. Quelques années plus tard, c’était au tour de la NES d’accueillir un épisode exclusif (Galaga: Demons of Death, sorti en 1988). Par la suite, les générations de consoles se succéderont, et Namco en profitera pour ressortir fréquemment ce titre, que ce soit dans des compilations d’anciens jeux (comme les Namco Museum), ou en tant que mini-jeu dans des jeux plus contemporains (comme Tekken).

Cosmo Gang The Video Super Famicom (screenshot 02)Le principe de Galaga, en lui-même, est simple, ce qui ne l’empêche pas d’être très addictif. Comme dans un certain Space Invaders de Taito, l’action du soft se déroule sur fond d’invasion extra-terrestre et vous vous retrouvez aux commandes d’un vaisseau qui se déplace latéralement, au bas de l’écran. Les vaisseaux ennemis arrivent par vagues successives et se regroupent dans le haut de l’écran. Par la suite, ils se détacheront du groupe et essaieront de vous faire exploser en vous bombardant ou en entrant en collision avec votre vaisseau. Pour progresser dans le jeu et passer au niveau suivant, vous devrez détruire tous les ennemis présents à l’écran. Notez que Galaga introduira aussi quelques éléments inédits à l’époque, comme la capture de votre vaisseau par la flotte ennemie, ou encore les niveaux «bonus», appelés ici «challenging stages».

On garde le fond, on change la forme

Cosmo Gang The Video Super Famicom (screenshot 03)Cosmo Gang The Video reprend donc le mécanisme de son ancêtre, mais sous une robe bien plus attrayante. Du côté des ennemis, les vaisseaux conventionnels laissent la place à de petits bonshommes multicolores, assez difficiles à décrire. Disons qu’ils ressemblent à de petites boules toutes mignonnes, affublées de grands yeux globuleux. Au moins, on peut dire que le parti pris graphique fait dans l’originalité.
 

Cosmo Gang The Video Super Famicom (screenshot 04)Tout comme dans Galaga, ces ennemis chercheront à vous nuire de diverses manières, ce qui permet de varier l’action et moduler la difficulté. Certains évolueront de manière groupée, d’autres fonceront sur vous à grande vitesse, tout en vous tirant dessus. Pour riposter, votre vaisseau est équipé, à la base, d’une arme au laser -classique mais efficace-, à laquelle peut venir s’ajouter un arsenal nettement plus dévastateur (à obtenir sous la forme de «power up», laissés par les ennemis détruits). On y trouve, entre autres, un double tir, un champ de protection qui entoure votre vaisseau, des mines flottantes, des toiles d’araignées qui permettent d’immobiliser les ennemis…

Le challenge

Cosmo Gang The Video Super Famicom (screenshot 05)Dans Cosmo Gang, vous devrez éradiquer la menace extra-terrestre sur pas moins de cinq planètes, chacune étant subdivisée en autant de niveaux/tableaux. Après chaque planète, vous aurez droit à de petits stages bonus bien sympathiques. Dans ceux-ci, les extra terrestres essayeront de s’emparer d’objets en votre possession. Vous devrez les repousser en leur tirant dessus, et ceci pendant un temps imparti. Au final, on peut dire que la durée de vie de Cosmo Gang se situe dans la bonne moyenne, pour un jeu de ce genre (à savoir, un jeu d’arcade pure et simple, idéal pour se défouler sans se prendre la tête). Ceci dit, même une fois le jeu plié, les joueurs les plus courageux pourront toujours essayer de battre leurs propres scores, en solo ou à deux (un mode deux joueurs étant également présent).

La réalisation

Cosmo Gang The Video Super Famicom (screenshot 06)Le soft de Namco fait partie de ces jeux dont le principe est archi-connu, mais qui arrivent à se distinguer par une esthétique qui les fait sortir du lot. Le soft respire la bonne humeur et son graphisme teinté d’humour lui va à merveille. Les décors -fixes- de chaque niveau ne sont pas spécialement recherchés mais ils s’intègrent bien à l’univers du soft. La réalisation graphique est donc correcte, même si l’ensemble fait tout de même un peu cheap pour de la Super Famicom. Même constat en ce qui concerne les musiques et les bruitages, très typés arcade. Des compositions plus originales auraient certainement permis au soft de se démarquer un peu plus. La maniabilité du vaisseau ne soulève aucune remarque particulière, vu que les déplacements sont limités à la gauche ou à la droite. La prise en main est immédiate, ce qui est tout bénéfice pour le gameplay.

En conclusion

Avec son challenge éprouvé et son ambiance sympa, Cosmo Gang The Video vous fera passer de bons moments. Sa durée n’est pas exceptionnelle mais on y revient avec plaisir. Maintenant, en terme de réalisation, il a du mal à tenir la comparaison avec les ténors du genre que l’on trouve sur Super Famicom. Mais il faut garder à l’esprit qu’il n’est pas là pour concurrencer des titres contemporains tels que Axelay ou Parodius, mais bien pour proposer un gameplay connu dans une formule remise au goût du jour. Et sur ce point, le soft de Namco remplit parfaitement sa mission.

Note Finale
Technique – 7 /10

Cosmo Gang propose une réalisation assez moyenne pour de la Super Famicom. On attendait mieux de la part de Namco. On notera quand même le design sympa des petits aliens, mais c’est à peu près tout.

Musique – 7 /10

Les musiques du soft sont assez quelconques, au point de passer inaperçu pour certaines.

Gameplay – 8 /10

Le joueur n’aura aucun mal à mémoriser les quelques commandes du jeu.

Durée de vie – 6 /10

À moins que vous ne soyez un accro du score, il y a peu de chance que vous reveniez sur Cosmo Gang une fois le soft terminé.

Innovation – 5 /10

En s’inspirant de Galaga, Cosmo Gang propose un principe de jeu certes éprouvé, mais qui est loin d’être innovant. Et ce ne sont pas les graphismes sympas du soft qui inverseront cette tendance.

En résumé
Namco revisite la formule Galaga avec une certaine réussite. Plaisant.
7
Sympa

Infos Pratiques
Développé par Namco
Édité par Namco
Sorti le 29.10.1992 (Japon)
Pas sorti en Europe
Pas sorti aux USA
shoot’em up
1 à 2 joueurs
Cartouche de 8Mb
Pas de sauvegarde
Existe sur rien d’autre
En vidéo
Consultez une sélection de vidéos en rapport avec ce jeu.
Vous aimerez peut-être …
Super SWIV Pop’n TwinBee Märchen Adventure Cotton 100% Thunder Spirits Choujikuu Yousai MACROSS : Scrambled Valkyrie Gokujou Parodius ! StarFox 2 Axelay
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page