capcom redresse la barre

Mickey to Donald Magical Adventure 3

Après la demi-déception occasionnée par The Great Circus Mystery (un titre au contenu intéressant mais au manque de charisme certain), on pouvait émettre certaines craintes quant à la nécessité de sortir un troisième épisode des aventures de Mickey sur la console de Nintendo. Mais Capcom n’étant pas du genre a se laisser démonter si facilement (d’autant plus qu’en matière de suites, l’éditeur nippon en connaît un rayon!), revoilà donc notre célèbre souris en route pour de nouvelles aventures avec, cette fois, ce râleur de Donald en guise de compagnon.

On plante le décor

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 01Première bonne surprise de ce troisième opus: l’intrigue est un petit peu plus travaillée que dans les deux jeux précédents. Tout commence par une visite de Mickey chez son ami Donald. Rifi, Fifi et Loulou, les trois neveux de ce dernier, sont bien turbulents et comme à son habitude, Donald s’emporte et leur crie dessus. Les trois enfants se réfugient au grenier, où ils découvrent un vieux livre posé à terre. Coup de théâtre: le livre est magique et ils sont tous les trois aspirés à l’intérieur. Inquiets de ne pas les voir revenir, Mickey et Donald montent à leur tour au grenier, en compagnie de Pluto. Et alors que le toutou attire leur regard sur le fameux livre, ils constatent avec horreur que les trois enfants sont emprisonnés dedans. À ce moment apparaît une fée (ça tombe bien!) qui, d’un coup de baguette magique, va leur permettre de rentrer dans le livre pour qu’ils puissent sauver les trois neveux de Donald.

Un second perso enfin différent

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 02Pour ce troisième Magical Adventure (nom de la série au Japon), Mickey a donc troqué cette chère Minnie contre le très sanguin Donald. Je ne sais pas si c’est une bonne affaire pour lui, mais je peux d’ores et déjà vous dire que pour nous autres joueurs, c’est une véritable aubaine. Pourquoi? Tout simplement parce que, contrairement à Minnie dans The Great Circus Mystery, le perso de Donald ne se contente pas ici d’être un simple “copier-coller” de Mickey, mais bel et bien un second personnage à part entière, avec des costumes qui vont être légèrement différents de ceux de notre souris (voir plus bas). C’est plus qu’appréciable pour les parties à deux joueurs, mais aussi pour le mode solo, où refaire l’aventure en compagnie du canard râleur sera vraiment sympa, ne fût-ce que pour le voir s’énerver quand il sera touché par un ennemi ou le voir déguisé en chevalier. Côté gameplay par contre, hormis les petites différences occasionnées par les costumes, manier Donald ou Mickey revient en gros à la même chose, mais bon, c’est déjà très bien que Capcom ait travaillé un peu plus le second perso.

Nouveaux costumes pour nouvelle aventure

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 03Comme dans les deux premiers épisodes de la série, Mickey et Donald pourront donc enfiler à tout moment des costumes qui, du même coup, leur donneront une capacité spéciale. Au nombre de trois, ils sont totalement nouveaux et aussi nettement plus funs que ceux de The Great Circus Mystery. C’est déjà ça de pris. On a tout d’abord le costume de chevalier. Pour Mickey, il est composé d’une armure rutilante, d’un bouclier, d’un heaume et d’une lance terminée par un gant de boxe (sic!). Ainsi équipée, notre souris pourra frapper dans les quatre directions (haut, bas, gauche, droite) et aussi se protéger derrière son bouclier. Petit détail qui a toute son importance: évitez d’utiliser ce costume dans l’eau… Mickey coule avec! Pour Donald, le costume de chevalier se résume à une casserole vissée sur la tête (le casque), un tonneau autour du corps (l’armure) et un maillet (puissant, mais avec cette arme, Donald ne pourra frapper que devant lui). Notez ici que, contrairement à son coéquipier, Donald flottera dans l’eau (normal pour un canard dans un tonneau…) et nagera tranquillement avec ses petites papattes.

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 04Le second stage vous permettra d’étrenner le costume de bûcheron/élagueur, particulièrement utile tout au long du jeu. Avec celui-ci, nos deux compères pourront grimper ou descendre le long des troncs d’arbres (entre autre), grâce à une corde qui va enlacer tout le pourtour du tronc. Mais ce n’est pas tout, puisque la corde leur servira aussi de fouet (pour frapper des ennemis un peu trop collants ou exploser les désormais traditionnels blocs dorés) ou d’accessoire pour déplacer un gros bloc de pierre ou une grosse souche d’arbre qui gêne le passage.

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 05Enfin, à partir du troisième stage, vous vous verrez récompensé par le costume de magicien, qui, tout comme le costume de chevalier, diffère légèrement en fonction du perso choisi. Mickey reçoit un costume bien classe avec un chapeau de type “haut de forme”. Ainsi habillé, il peut lancer des colombes qui vont avoir pour effet d’agir sur les ennemis ou les éléments du décor (transformer une plante en trampoline, rendre un ennemi inoffensif, animer une plate-forme immobile…). Il pourra aussi utiliser ce pouvoir pour simplement détruire des blocs dorés. Donald, quant à lui, reçoit un déguisement nettement plus “léger”, avec une lampe magique de laquelle sortira une boule d’énergie ayant les mêmes propriétés que pour Mickey. Ici par contre, il y a quand même un petit bémol: Donald est nettement plus lent et moins précis que Mickey lorsqu’il utilise sa magie, ce qui impliquera un petit temps d’adaptation du côté du joueur, histoire de trouver le bon timing.

Capcom et la politique du “toujours plus”

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 06Exceptés ces trois nouveaux costumes, les programmeurs ont aussi ajouté quelques petites choses dans le gameplay déjà bien rôdé de la série, à commencer par un bonus game qui fait son apparition dans les niveaux (en plus des boutiques). Il vous permettra d’obtenir des items et surtout des pièces en quantité grâce à un jeu de hasard dans lequel vous devrez choisir une carte parmi les 4 proposées. La règle est simple: les cartes sont illustrées par des personnages de Disney, et tant que vous ne tirez pas une carte représentant Pat, vous gagnez quelque chose. Notez aussi qu’une fois le bonus game trouvé dans le niveau (on y accède via une porte, comme les boutiques), vous pourrez le faire et le refaire à volonté. Il constituera donc une bonne très bonne source de pièces, à condition d’y consacrer un peu de temps.

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 07À côté des habituels petits blocs (dorés ou rouges) et des gros blocs dorés (portant pour l’occasion un logo en forme de tête de Mickey ou de Donald), cet épisode introduit les blocs étoilés. Leur principe est simple: quand ils explosent, ils font exploser les blocs qui leur sont proches. Et comme, bien souvent dans le jeu, les blocs étoilés sont placés les uns à côté des autres, on obtient de jolies explosions en chaîne. Toujours au chapitre des petits aménagements sympathiques, on signalera que, lorsque vous perdez une vie, le déroulement du niveau en cours n’est pas suspendu et surtout, que votre perso ne réapparaîtra pas “bêtement” à gauche de l’écran. En fait, dans ce cas de figure, un ballon (avec votre perso à l’intérieur) descend lentement par le haut de l’écran. Vous aurez alors un court moment pour placer le ballon au meilleur endroit, avant qu’il n’éclate et ne libère du même coup votre personnage. Ce système est particulièrement appréciable dans les niveaux truffés de précipices et de trous en tout genre, puisque vous pourrez alors positionner le ballon au-dessus d’une plate-forme sûre, et ainsi éviter de perdre des vies à répétition.

Fun bien présent et difficulté légèrement en progrès

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 08Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux premiers opus de la série ne brillaient pas par une difficulté très élevée (The Great Circus Mystery se payant même le luxe, selon moi, d’être plus simple que Magical Quest sur certains points). Pour ce Mickey to Donald, Capcom a heureusement rehaussé un tantinet la difficulté, principalement lors de vos confrontations avec les boss. L’aventure est également un peu plus longue et sa qualité principale est le fun éprouvé en la parcourant de bout en bout. Les différents stages (au nombre de 7) sont nettement moins insipides que dans le second épisode, et on ne s’ennuie pas un seul moment, entre les blocs à démolir pour trouver des items et les ennemis sensiblement plus nombreux et diversifiés qu’auparavant. Pour faire simple, on dira que la durée de vie est en progrès (sans être énorme) et que l’intérêt du jeu effectue lui aussi une belle remontée, que ce soit grâce à la présence de Donald (aussi bien en solo qu’à deux) ou au principe de coopération du mode 2 joueurs (principe déjà présent dans le second volet, et qui se voit reconduit pour cette troisième aventure).

Le plus beau volet de la série

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 09Si on s’attarde un moment sur les graphismes, Mickey to Donald fait, dans ce domaine précis, incontestablement mieux que ses deux aînés. Loin de se reposer sur ses acquis, Capcom fournit ici des niveaux splendides qui démontrent toute sa maîtrise de la Super Famicom. Les plus marquants sont, selon moi, le second stage (qui se déroule dans une forêt enchantée au level design tortueux et peuplée, entre autre, de plantes projetant des spores) et le sixième stage (le “traditionnel” stage ayant pour thème la glace et la neige, avec cette même neige qui s’accumule sous les pas de votre perso et qui recouvre les vieux arbres du décor). Les autres stages ne déméritent pas pour autant et sont à chaque fois l’occasion de s’émerveiller devant tel ou tel détail. On sent aussi qu’avec cet épisode, Capcom veut nous en mettre plein la vue, notamment lors des confrontations avec les boss (zooms et déformations de sprites sont alors au programme).

Mickey to Donald Magical Adventure 3 Super Famicom screenshot 10Les animations de nos deux héros sont quant à elles très décomposées et fluides. On se croirait devant un véritable petit dessin animé, avec un Donald excellent dans sa démarche et ses attitudes de râleur, et un Mickey encore plus souple qu’auparavant dans ses mouvements. Pour vous faire une petite idée, on s’approche de la même fluidité que celle observée dans Mickey Mania, sur la même console. Personnellement, en comparaison des deux épisodes précédents, j’ai notamment beaucoup plus apprécié le feeling éprouvé en dirigeant Mickey, lors des sauts par exemple. L’ambiance sonore est quant à elle toujours aussi efficace, même si elle ne progresse pas autant que les graphismes. Les musiques font toujours, à ce titre, typiquement “Disney” mais deviennent à la longue assez répétitives.

En conclusion

Avec ce troisième et dernier épisode, Capcom parvient à donner un second souffle à sa série. Il nous propose un titre nettement plus fun à jouer, et les fans de la première heure seront aussi ravis de retrouver ici un peu de la magie propre à Magical Quest, la première aventure de Mickey sur la Super NES. Ce Mickey to Donald dispose en outre d’un contenu plus que solide, avec une réalisation qui profite pleinement de l’expérience acquise par Capcom sur la console, un mode 2 joueurs toujours aussi efficace et l’introduction d’une bonne dose d’humour grâce à la présence de Donald. Pour résumer: foncez! Si vous êtes fan de plate-forme, vous ne pourrez pas être déçu.

Note Finale
Technique – 9 /10

Il n’y a pas photo. Mickey & Donald est le plus beau jeu de la série. Capcom a acquis de la bouteille sur le hardware Super Famicom et cela se sent du début à la fin du jeu. Mention spéciale pour certains boss qui utilisent à outrance les ressources de la console (zooms, rotations, déformations).

Musique – 6 /10

Dignes héritières des compositions présentes dans les deux premiers opus, celles de Mickey & Donald se laissent écouter mais ne peuvent éviter, à la longue, une certaine répétitivité. Les bruitages sont toujours aussi bons et auraient tout à fait leur place dans un dessin animé.

Gameplay – 8 /10

Trois costumes intéressants (et légèrement différents d’un perso à l’autre), un bonus game et quelques autres petites nouveautés: Capcom est parvenu à conserver le meilleur de la série, tout en ajoutant quelques éléments rafraîchissants.

Durée de vie – 6 /10

Avec ses 7 stages, Mickey & Donald fait, en terme de durée de vie, un peu mieux que les deux autres volets. La replay value suit la même voie, puisque l’on refera assez facilement le jeu une seconde fois avec Donald (en solo), ou accompagné d’un autre joueur (grâce au mode 2 joueurs coopératif).

Innovation – 5 /10

Mickey & Donald ne s’écarte pas du schéma traditionnel des jeux d’action/plate-forme. Il ne prend d’ailleurs aucun risque en reprenant à son compte un gameplay qui n’a pas changé d’un pouce depuis Magical Quest. Mais son efficacité et sa réalisation technique sont telles que l’on passe à coup sûr un très bon moment en sa compagnie.

En résumé
Capcom se reprend et fait de ce troisième volet un jeu nettement meilleur que son prédécesseur.
8
Très bon

Infos Pratiques
Développé par Capcom
Édité par Capcom
Sorti le 08.12.1995 (Japon)
Pas sorti aux USA
Pas sorti en Europe
plate-forme
1 à 2 joueurs
Sauvegarde par mots de passe
Cartouche de 16Mb
Existe aussi sur Game Boy Advance
Voir aussi, dans la même série
Vous aimerez peut-être …
Astérix Disney’s Aladdin Super Mario World Donkey Kong Country 3 : Dixie Kong’s Double Trouble ! Pinocchio Flashback : The Quest for Identity Mr. Nutz Ardy Lightfoot
Vous avez aimé ce test ? Partagez-le !
© 2007-14 La Mémoire du Pad | Header de Pnutink pour la MdP | Partenaires | Recrutement | Contact Haut de page